La fermeture d’une mine à Wabush aura peu d’impact sur l’aéroport de Bathurst

BATHURST – Si la fermeture de la mine Cliffs à Wabush ne semble pas, a priori, avoir d’impact sur l’Aéroport régional de Bathurst, certaines entreprises de la région Chaleur qui ont une succursale au Labrador en seront affectées.

Depuis un peu plus d’un an, le transporteur privé Pascan Aviation dessert le Labrador en partance de Bathurst, avec ses vols en direction de Wabush, cinq jours par semaine.
Cette liaison est très prisée par les gens qui travaillent dans les grands chantiers à Labrador-Ouest et à Fermont, au Québec.
L’aéroport de Bathurst a accueilli près de 50 000 passagers l’an dernier, le record de son histoire. L’infrastructure pourra continuer sa croissance, puisque même si la compagnie Cliffs Natural Resources a décidé de mettre en veilleuse sa mine à Wabush, mettant ainsi à pied 500 travailleurs, elle n’aurait pas à craindre de répercussions.
«D’après ce que je comprends, il n’y avait pas de fly in, fly out à cette mine, donc probablement pas d’impact à l’aéroport», a déclaré Jennifer Henry, la directrice générale de l’aéroport de Bathurst.
Des entreprises de la région Chaleur, qui ont compris que pour brasser des affaires au Labrador il vaut mieux s’y installer, ont ouvert des filiales dans cette région reculée.
D’ailleurs, une section du parc industriel de Wabush est surnommée le «coin Bathurst» tellement il y a d’entreprises de la région qui y ont un pied-à-terre.
Certaines vont devoir composer avec un joueur en moins, la mine Cliffs qui a ralenti ses activités parce qu’elle jugeait ses coûts de production trop élevés.
«Ce n’est jamais une bonne nouvelle quand une mine ferme ses portes. La mine Cliffs n’était pas un client considérable, mais tout de même un de nos clients dans la région. Pour nous, les affaires devraient être suffisante même sans la Cliffs», a indiqué Todd Morrison, de Rogers Electric Motor Service, qui compte une trentaine d’employés, dont toujours six en rotation à Wabush.
Et la bonne nouvelle est que le gouvernement de Terre-Neuve-et-Labrador a annoncé jeudi qu’il a obtenu le feu vert pour la troisième ligne de transmission électrique entre les chutes Churchill et Labrador-Ouest, ce qui va aider à alimenter les nouveaux projets tels que la mine Kami Alderon. C’est cette annonce qu’attendait Alderon pour passer à l’étape suivante de leur développement.
«Leur projet est situé près de la mine Cliffs et il est prévu qu’il produise plus que la Cliffs donc ça va être une importante activité. Alderon ne va pas être en exploitation avant un an ou deux, mais ça augure bien pour l’avenir», a fait remarquer M. Morrison.
Effectivement, la mine Kami prévoit produire huit millions de tonnes de minerai par année, pendant 30 ans.