Salon de l’emploi: près de 300 postes offerts à Edmundston

EDMUNDSTON – Près de 300 postes sont disponibles au sein des entreprises, des établissements ou des agences qui étaient présents, mercredi, au Salon de l’emploi, de la formation et de l’entrepreneuriat de l’Édupôle, à Edmundston. Les visiteurs sont conscients qu’aucune embauche ne se fera sur place et qu’il s’agit avant tout d’un premier contact avec un possible employeur.

L’événement reprendra jeudi matin, pour se terminer à midi. En plus des compagnies présentes, les établissements collégial et universitaire y proposent un volet formation.
Porte-parole du fabricant de verre Prelco, Pierre Bédard soutient qu’une quinzaine de postes seront disponibles d’ici quelques semaines à cette usine du secteur Saint-Jacques comme opérateurs d’équipement de contrôle numérique.
«Nous formons les personnes à qui nous offrons un emploi. Pour les visiteurs, il ne suffit pas que de donner leur curriculum vitae. Il est important de parler avec eux pour établir un bon premier contact», a dit M. Bédard.
La compagnie Twin Rivers Paper n’a pas de postes à offrir dans l’immédiat. Elle vise plutôt à se créer une banque de candidats potentiels pour les années à venir.
«Sur nos 330 employés, il y en a 280 qui sont âgés de plus de 50 ans. Quand les gens vont commencer à prendre leur retraite, ça va créer des occasions rapidement. Nous sommes ici pour expliquer les métiers spécialisés disponibles à l’usine, si cela peut inciter des jeunes à aller suivre la formation», a mentionné son porte-parole, Bob Ouellette.
La compagnie Fraser Cedar, spécialisée dans le revêtement de bardeaux de cèdre, aura une dizaine de postes à pourvoir avec l’arrivée de la période achalandée de la construction ce printemps.
«Nous prenons le temps de faire visiter l’usine et de faire un essai avec les candidats pour être certains que c’est un milieu de travail qui les intéressera. Les visiteurs qui sont vraiment intéressés nous laissent leur curriculum vitae. Je dirais que pour 10 candidatures, une personne est employée chez nous», a souligné la représentante de Fraser Cedar, Janie Duval.
Michel Gauvin, de Saint-Jacques, occupe un poste à temps partiel comme concierge auprès du District scolaire francophone du Nord-Ouest. Il souhaite améliorer son sort et avoir un travail permanent. «Il y a des emplois intéressants pour moi. J’ai discuté avec les représentants de ces entreprises et laissé mon nom. On verra bien ce qui en découlera», a-t-il indiqué.
Robert Ouimet, de Saint-Jean-de-la-Lande, au Témiscouata, est à la recherche d’un emploi. Il a dit espérer trouver quelque chose qui répondra à ses besoins en faisant le tour des stands.
«J’ai fait plusieurs choses dans ma vie. Je pense que je dois avant tout identifier pour quel métier j’aurais une passion qui me donnera envie d’aller au travail chaque matin. J’ai confiance que ça fonctionne ici», a-t-il souligné.
Danny Ringuette, de Sainte-Anne-de-Madawaska, espère se dénicher un emploi qui lui permettrait de travailler davantage dans la région qu’à l’extérieur.
«C’est la première fois que j’entends parler d’un événement du genre. J’ai fait plusieurs métiers et étant donné que j’ai une petite famille, je me cherche quelque chose qui fera en sorte que je n’aurai plus à aller à l’extérieur», a-t-il expliqué.