Gérard Haché, homme d’affaires et philantrophe

TRACADIE-SHEILA – Les exploits d’un homme âgé de 89 ans ont été reconnus, samedi, lors du 5e Gala annuel de la Chambre de commerce du Grand Tracadie-Sheila.

Gérard Haché est un homme qui a oeuvré tout au long de sa vie au développement de sa communauté.

Il chérissait l’idée d’une Péninsule acadienne où l’éducation de qualité serait accessible à tous les jeunes et où la prospérité économique et culturelle existeraient; des facteurs primordiaux pour l’avenir de l’Acadie.

«C’est lorsque la vie nous oblige à partir de la maison et à goûter à autre chose que nous réalisons l’importance de notre chez-soi», a raconté l’homme originaire de Saint-Isidore.

À 17 ans, M. Haché a laissé derrière lui tout ce qu’il connaîssait pour découvrir la ville de Sorel, au Québec, afin de travailler dans la construction de navires de guerre.

La compagnie pour laquelle il travaillait lui a ensuite offert l’occasion de suivre un cours de soudure électrique, talent qu’il a mis en oeuvre jusqu’à la fin de 1943, moment où il est officiellement entré dans les services militaires.

«C’est dans l’armée que j’ai eu l’occasion d’améliorer mon éducation et c’est ça qui m’a montré comment c’était important», partage-t-il.

À 22 ans, l’Acadien revient sur ses terres et, avec l’aide de son père, se lance en affaires. Il construit un garage dans son petit coin de pays qu’est le village de Saint-Isidore et se lance dans la vente de tracteurs.

Le jeune homme ne s’arrête toutefois pas là. Il continue de nourrir son rêve d’une Péninsule acadienne prospère. Il met donc sur pied plusieurs projets d’affaires, tels que Tourbière du Portage, Scierie BCH, la vente de sapins de Noël et G.G. Haché et frère ltée, qui comprend une section de produits pétroliers.

Gérard Haché trouve toujours du temps entre ses longues heures de travail pour contribuer de diverses façons au développement de sa communauté. Il se lance en politique municipale en 1958, pour finalement être élu député à Fredericton en 1967.

M. Haché s’est aussi impliqué du côté de la commission scolaire, de la construction de l’école de Saint-Isidore, au sein du comité consultatif de l’Hôpital de Tracadie-Sheila et de l’Académie Sainte-Famille, pour n’en nommer que quelques-uns.

«Ainsi, l’homme qu’on associe à l’entreprise des tracteurs de Saint-Isidore a connu une vie bien remplie, pleine de souvenirs et, surtout, de réalisations qui ont eu des répercussions majeures sur l’ensemble de la communauté», a souligné l’animateur, lorsqu’il a offert à M. Haché le Prix reconnaissance.

Le récipiendaire a terminé son discours sur une note comique en racontant son dernier exploit.

«Certains de vous se demandent comment j’ai fait pour sauter en parachute à l’âge de 83 ans; c’est la chose la plus facile à faire. Tu as juste à sauter, puis tu descends tout seul», a-t-il conclu sous les applaudissements et les rires de la foule.

L’excellence à son meilleur

Plus de 325 personnes ont souligné le travail exemplaire de quatre entrepreneurs de la communauté d’affaires, samedi, dans le cadre du 5e Gala annuel de la Chambre de commerce du Grand Tracadie-Sheila.

«Excellence, voilà ce que l’on veut souligner au gala de ce soir», disait dans son discours la présidente de la Chambre de commerce, Mireille Saulnier, en début de soirée, samedi.

«L’excellence dans le travail, dans le service, dans les employés, mais surtout dans la réputation de tous les récipiendaires de ce soir (samedi) qui auront des distinctions bien spéciales.»

Au total, quatre prix ont été remis à des entrepreneurs de la région.

Jerry Sonier a remporté le Prix de l’employé de l’année. Le comptable s’est démarqué par sa soif d’apprendre et son travail depuis 1987 au sein de la firme Benoit, McGraw et Paulin.

Le deuxième prix, soit la catégorie de l’entreprise 15 employés et moins, a été décerné à Jean-Marie Robichaud et à son équipe, du magasin Intersport. M. Robichaud est récompensé pour son travail depuis l’inaguration de son premier magasin, Ti-Lou Sport, le 13 juin 1985.

Quant à la catégorie de l’entreprise 16 employés et plus, l’équipe de Trifab s’est démarquée. Dans le milieu depuis bientôt 25 ans, Réginald Doiron et ses 32 employés sont reconnus pour la qualité de leur service et l’aspect familial qui prévaut dans leur milieu de travail.

Finalement, le Prix de reconnaissance de l’année a été remis à Gérard Haché, un homme ayant oeuvré activement au développement des communautés acadiennes depuis son jeune âge. L’homme originaire de Saint-Isidore mérite la distinction pour son sens aigu des affaires et son implication communautaire.