Des drones au service de l’industrie agricole

FLORENCEVILLE-BRISTOL – Le gouvernement provincial investira 5 millions $ dans l’entreprise de transformation et de distribution de produits alimentaires McCain Foods dans le cadre d’un projet de recherche et développement qui s’échelonnera sur cinq ans.

Le premier ministre David Alward a annoncé ces investissements lundi à la ferme de recherche de l’entreprise, qui est située à Florenceville-Bristol, dans le comté de Carleton.

McCain Foods versera pour sa part une somme équivalente, soit 5 millions $. Les fonds serviront à un projet qui portera principalement sur l’amélioration des sols.

L’entreprise Resson Aerospace de Fredericton, qui utilise la technologie des drones pour aider les agriculteurs à analyser la qualité des sols et repérer les signes de maladies ou de parasites, figure parmi la liste des entreprises de la province qui vont grandement profiter de ces investissements annoncés.

À l’aide de ces avions sans pilote, l’entreprise est en mesure d’effectuer des relevés précis qui évitent aux entreprises agricoles de pulvériser l’ensemble des récoltes par mesure préventive.

Selon l’entreprise, l’utilisation de ces données précises et d’images devrait réduire considérablement les impacts environnementaux et les coûts reliés à l’utilisation de produits chimiques et de pesticides.

Le projet sera dirigé par McCain Foods, en étroite collaboration avec le Conseil de la recherche et de la productivité, l’Université du Nouveau-Brunswick, le ministère de l’Agriculture, de l’Aquaculture et des Pêches, ainsi que les entreprises Stantec, MotionFab/Apex Industries, Eigen Innovations, Solanum Genomics, Envirem Organics, Resson Aerospace, ADM Systems Engineering, Hyton Innovation.

«Nous sommes ravis de collaborer avec la province à cette initiative très importante et nous sommes heureux que la recherche et l’innovation soient faites ici au Nouveau-Brunswick et aient des avantages considérables», a déclaré président de la société Allison McCain dans un communiqué.

Des investissements supplémentaires de l’ordre de 10 millions $ sont prévus en recherche et développement, ce qui pourrait se traduire par la création de plus de 150 nouveaux emplois.