Le chômage repasse sous la barre des 10 % au Nouveau-Brunswick

MONCTON – Le marché de l’emploi s’est légèrement amélioré en juin au Nouveau-Brunswick. Selon les données les plus récentes de Statistique Canada, le taux de chômage a régressé de 0,6 point de pourcentage au cours du dernier mois pour se retrouver à 9,6 %.

Au pays, le taux de chômage a augmenté de 0,1 point de pourcentage pour atteindre 7,1 %, à la suite d’une hausse du nombre de personnes à la recherche de travail.

À la même époque l’année dernière, le taux de chômage atteignait 7,5 % au Canada et 11 % au Nouveau-Brunswick.

De mai à juin, la province a gagné 1000 emplois à temps plein et 1700 emplois à temps partiel.

«Notre main-d’œuvre devient plus forte et nous voyons des améliorations d’ensemble. Les derniers chiffres de l’emploi reflètent que nous sommes de plus en plus dans la bonne direction», a commenté le ministre de l’Éducation postsecondaire, de la Formation et du Travail du Nouveau-Brunswick, vendredi.

«Nous sommes encouragés par ces chiffres et nous allons continuer à travailler dur pour répondre aux défis du marché du travail du Nouveau-Brunswick», a indiqué Jody Carr.

Ajusté selon les concepts américains, le taux de chômage au Canada s’établit à 6,1 %, un taux identique à celui observé aux États-Unis.

Au cours des 12 mois ayant pris fin en juin, le taux de chômage a peu varié au Canada, alors qu’il a diminué de 1,4 point de pourcentage aux États-Unis. La baisse du taux de chômage aux États-Unis s’explique à la fois par la hausse de l’emploi et par la diminution du taux d’activité.

L’économie canadienne a cependant essuyé une perte de 9400 emplois le mois dernier selon Statistique Canada.

Au Québec, le taux de chômage a crû de 0,1 point de pourcentage, grimpant à 8,1 %.

L’Ontario a été la province la plus touchée, avec une perte de près de 34 000 emplois en juin, tous dans le groupe d’âge des 15 à 24 ans. Le taux de chômage dans la province a augmenté de 0,2 point de pourcentage pour atteindre 7,5 %.

Les économistes s’étaient attendus à un autre mois important de création de postes à la suite du gain de 25 800 emplois en mai, mais juin a repris la tendance longue d’une année de faible demande de travailleurs.

Au cours des 12 derniers mois, l’économie a créé seulement 72 000 nouveaux emplois, partagés également entre les travailleurs à temps partiel et à temps plein.

Rare point positif dans le rapport de Statistique Canada, l’emploi à temps plein a crû de 33 500, contrebalançant en partie la perte de 43 000 emplois à temps partiel.

➣ Avec des extraits de La Presse Canadienne.