Emploi: la province perd des plumes

OTTAWA – Le Nouveau-Brunswick a perdu 4200 emplois en octobre, a révélé Statistique Canada vendredi.

Le taux de chômage a néanmoins reculé en octobre comparativement à septembre. Il est passé de 9,6 % à 9,3 %. Le Nouveau-Brunswick a perdu 4200 emplois à temps plein au cours du dernier mois, mais a gagné 2000 emplois à temps partiel.

«C’est une histoire que nous connaissons déjà. Nos indicateurs économiques vont dans la mauvaise direction depuis quatre ans», a déploré le nouveau premier ministre Brian Gallant.

«Ça confirme que nous devons nous concentrer sur la création d’emplois et le redressement de nos finances», a-t-il dit vendredi.

Le nouveau gouvernement libéral a récemment réduit les impôts pour les petites entreprises dans l’espoir d’inverser la tendance sur le marché de l’emploi.

«C’est aussi pour cette raison que nous allons investir davantage dans nos infrastructures afin de stimuler l’économie et créer des emplois à court terme.»

Au pays, de façon générale, l’emploi a progressé pour le deuxième mois consécutif, en hausse de 43 000 en octobre, selon Statistique Canada.

Cette augmentation a entraîné une baisse de 0,3 point de pourcentage du taux de chômage, passant à 6,5 %, soit le taux le plus bas depuis novembre 2008, a ajouté l’agence fédérale.

Au cours des 12 mois ayant pris fin en octobre, l’emploi a augmenté de 182 000 (+ 1 %), et les deux tiers de cette augmentation sont attribuables à la croissance enregistrée en septembre et en octobre de cette année.

Comparativement à octobre 2013, l’emploi à temps partiel a augmenté de 101 000 (+ 3 %) et l’emploi à temps plein, de 81 000 (+ 0,6 %). Pendant la même période, le nombre d’heures travaillées s’est légèrement accru (+ 0,4 %).

La hausse de l’emploi en octobre est entièrement attribuable aux personnes âgées de 25 à 54 ans, et la majeure partie de cette hausse a été observée chez les femmes de ce groupe d’âge.

À l’échelle provinciale, l’emploi a progressé en Ontario, au Manitoba, en Nouvelle-Écosse et à l’Île-du-Prince-Édouard. Le Nouveau-Brunswick semble être l’exception.

En octobre, l’emploi s’est accru dans le commerce de détail et de gros, dans le secteur de la finance, des assurances, de l’immobilier et de la location, dans le secteur de la fabrication et dans les services d’enseignement. Parallèlement, l’emploi a baissé dans les administrations publiques, dans le secteur des «autres services» et dans celui des ressources naturelles.

Le nombre d’employés du secteur privé et de travailleurs autonomes a augmenté en octobre, tandis que celui d’employés du secteur public a diminué.

Avec la collaboration du journaliste Mathieu Roy-Comeau.