Bras-de-fer chez Target Canada

Target Canada doit 1,9 milliard $ à Target Canada LLC – une société que l’entreprise avait mis sur pied afin de gérer ses actifs immobiliers – pour «résiliation hâtive» d’une entente. - Archives
Target Canada doit 1,9 milliard $ à Target Canada LLC – une société que l’entreprise avait mis sur pied afin de gérer ses actifs immobiliers – pour «résiliation hâtive» d’une entente. – Archives

TORONTO – Les fournisseurs de Target Canada se préparent à un bras-de-fer relativement à une réclamation de 1,9 milliard $ à l’endroit du détaillant insolvable qui pourrait influencer les montants versés à ses créanciers.

Des documents judiciaires indiquent que Target Canada doit 1,9 milliard $ à Target Canada LLC – une société que l’entreprise avait mis sur pied afin de gérer ses actifs immobiliers – pour «résiliation hâtive» d’une entente.

Cette société prétend être le plus important créancier du détaillant insolvable, une manoeuvre qui est dénoncée par de nombreux fournisseurs, qui affirment qu’elle pourrait les priver des 400 millions $ qu’ils désirent obtenir.

«Nous allons contester cette réclamation de 1,9 milliard $», a dit jeudi aux journalistes Lou Brzezinski, un associé de la firme d’avocats Blaney McMurty, à l’occasion des procédures devant la cour.

M. Brzezinski, qui représente cinq fournisseurs qui tentent de récupérer près de 10 millions $, a expliqué que ses clients sont préoccupés parce que Target Canada a fourni très peu de détails dans les documents en question.

Le juge Geoffrey Morawetz, de la Cour supérieure de l’Ontario, a reconnu que les créanciers du détaillant avaient le droit d’obtenir plus d’information, affirmant que le tribunal devait s’assurer que le processus se déroule de manière ordonnée.

«Le processus doit être transparent et il ne doit pas être mené par Target Canada», a-t-il affirmé.

Le juge Morawetz a ajouté que la réclamation de la société créée par le géant du commerce détail doit faire l’objet d’un examen approfondi afin de «satisfaire» l’ensemble des créanciers.

La relation entre Target Canada et ses fournisseurs s’est détériorée de façon marquée au cours des derniers mois. Certains affirment que l’entreprise tente de profiter de sa décision de quitter le Canada.

En janvier dernier, la société établie à Minneapolis, au Minnesota, avait pris la décision de fermer ses 133 magasins au Canada après avoir conclu qu’il ne serait pas possible de réaliser des profits au pays avant au moins cinq ans.

Cette situation illustre le bras-de-fer que se livrent les différents créanciers qui souhaitent tirer le maximum des actifs de Target Canada.

Entre-temps, Target Canada a reçu le feu vert du tribunal pour vendre les baux de 11 de ses succursales au pays à Ivanhoé Cambridge – le bras immobilier de la Caisse de dépôt et placement du Québec – ainsi qu’à Oxford Properties.

La transaction a été autorisée, mais il faudra vraisemblablement patienter avant de connaître le montant de la vente.