Pelletier Équipement créé un nouveau broyeur

LAC-BAKER – Pelletier Équipement vient de concevoir un  broyeur qui permettra à une entreprise québécoise de récupérer et réutiliser ses panneaux défectueux d’isolation thermique.

Après avoir réalisé un premier contrat pour un autre produit avec la même entreprise de Drummondville en 2014, Pelletier Équipement, de Lac-Baker, a été invitée à proposer un prototype pour permettre le recyclage des composantes défectueuses de polysiocyanurate (PSR), une composante utilisée pour l’isolation thermique dans le domaine de la construction.

L’entreprise québécoise a acquis les droits d’une technologie allemande, et manufacture des panneaux allant de 28 pouces à 20 pieds et d’une épaisseur de deux à quatre pouces.

Le président de Pelletier Équipement, Gérald Pelletier, a précisé que son entreprise travaille sur ce projet depuis près de 10 mois. La machine «Grizzly» servira à broyer et raffiner les résidus de polysiocyanurate pour qu’ils soient réutilisés afin de faire de nouveaux panneaux.

«Nous avons conçu les plans. On partait de zéro. Même si c’est un produit qui semble mou, il est très difficile à déchiqueter, car il a tendance à prendre en feu sous la friction. Nous avons fait de nombreux tests avant d’en venir à un prototype. Une fois que nous avons pu monter que ça fonctionnerait, nous avons manufacturé la machine», a expliqué M. Pelletier

Il a précisé qu’il n’a pas obtenu la permission de dévoiler le nom de l’entreprise qui a commandé le broyeur. Il a par contre laissé entendre qu’elle a construit une nouvelle usine qui sera inaugurée sous peu à Drummondville.

Pour l’instant, selon M. Pelletier, il s’agit d’une conception unique. Il a précisé qu’il ne possède pas d’entente d’exclusivité avec l’entreprise québécoise.

«Comme leur produit découle d’une technologie allemande, on ne sait jamais si des machines comme celle-ci pourraient être requises auprès des inventeurs», a-t-il mentionné.

À l’intérieur, la machine «Grizzly» est dotée d’un mécanisme sous forme de dents qui viennent broyer la matière, un peu comme une mâchoire d’ours. Derrière elle, elle laissera des résidus d’environ deux pouces carrés. Selon M. Pelletier, l’appareil n’a pas de limites de capacité de matière à déchiqueter et broyer.

Dans quelques jours, la machine sera envoyée en deux pièces par transport routier à destination de Drummondville.

Depuis sa création dans les années 80, la compagnie Pelletier Équipement, entreprise familiale qui compte une demi-douzaine d’employés, a créé une vingtaine de broyeurs dont certains se retrouvent ailleurs au Nouveau-Brunswick, au Canada, aux États-Unis, en Europe et en Australie. n
BDV: Le président de Pelletier Équipement, Gérald Pelletier, a dévoilé la «petite dernière» de son entreprise, jeudi. – Acadie Nouvelle: Gilles Duval