Plus de 400 emplois disponibles au Nord-Ouest

EDMUNDSTON – Selon des estimations, près de 425 emplois sont actuellement à pourvoir au Nord-Ouest. Le deuxième Salon de l’emploi, la formation et l’entrepreneuriat avait justement comme objectif d’aider les entreprises dans leurs efforts de recrutement.

Ce sont près de 200 emplois pour les étudiants et les adultes, sur les 425 répertoriés, qui étaient offerts sur le plancher au Pavillon sportif d’Edmundston durant l’événement, mercredi.

Pour cette deuxième édition, les agences ou entreprises de la région de Grand-Sault ont été invitées à en faire partie. Pas moins de 44 kiosques étaient offerts, soit une dizaine de plus qu’en 2014.

Le taux de «jumelage» et l’affluence de la première édition ont été des facteurs qui ont motivé les organisateurs à récidiver en 2015.

«Nous avons mené un sondage dans les semaines suivant la première édition. D’après les réponses reçues, les emplois offerts ont été ou partiellement pourvut à 65 %», a indiqué la porte-parole du comité organisateur, Carole Desrosiers.

Le salon était ouvert aux étudiants en matinée (secondaire, collégial et universitaire) et aux adultes en fin de journée et en soirée.

La compagnie Fraser Cedar Siding avait une douzaine de postes de journaliers à offrir ainsi que trois postes administratifs. «On reprend la production pour la nouvelle saison. Nous pouvons voir ceux qui ont vraiment de l’intérêt en parlant aux gens. Nous avons embauché deux ou trois employés à partir de notre participation à cet événement l’an passé», a mentionné le directeur de la production, Simon Martin.

La compagnie Boise Alljoist avait plusieurs emplois pour les étudiants à offrir mercredi. «On parle d’une dizaine de postes comme journaliers ou dans l’administration. Nous avons aussi accepté les curriculum vitae des adultes. Nous venons d’embaucher trois autres personnes la semaine dernière», a expliqué Mark Wright, technicien administratif à l’usine de Saint-Jacques.

La compagnie Sunnymel avait aussi une dizaine d’emplois pour étudiants à offrir pour la saison estivale. Les noms et curriculum vitae des candidats intéressés à travailler pour l’usine située à Clair ont été recueillis par ses représentantes.

Le Camping plein Lac-Baker était sur place pour offrir quelques emplois (cuisiniers, serveurs, personnel d’entretien) à son restaurant, à l’aube de la saison touristique. «Il y a une personne que nous avons embauchée après avoir participé à la première édition qui est encore avec nous», a souligné Mario Nadeau, gérant de l’établissement.

D’origine étrangère, Richard Barahoga est un travailleur saisonnier dans le domaine de la sylviculture. «Je suis à la recherche d’un autre emploi que je pourrais occuper en dehors de ma saison qui s’étend de mai à octobre. Je souhaiterais que ce soit dans le secteur forestier ou l’alimentation», a-t-il mentionné.

Réjean Saint-Onge de Saint-Jacques, âgé de 53 ans, ne croyait pas pouvoir trouver ce qu’il recherchait comme emploi.

«Je suis opérateur de machinerie lourde, je n’ai pas vu d’emploi du genre offert sur le plancher. Avec mon expérience, je pourrais par contre être un bon formateur» a dit celui qui revient d’un séjour de 18 mois dans l’Ouest canadien.