L’économie du Nouveau-Brunswick pourrait rebondir

FREDERICTON – Les perspectives provinciales du Conference Board du Canada sont plutôt positives. L’organisme spécialisé dans l’analyse économique prédit une reprise de la croissance.

«L’économie du Nouveau-Brunswick devrait se redresser au cours des deux prochaines années.» Dans son rapport printanier dévoilé le 28 mai, le Conference Board du Canada prévoit une amélioration de la situation.

Selon ses estimations, le PIB (Produit intérieur brut) de la province devrait progresser plus rapidement que la moyenne nationale. En effet, l’indicateur de la croissance de l’économie augmentera de 2,3% cette année et de 2,6% en 2016.

Autres prévisions encourageantes, le taux de chômage devrait se réduire, passant de 9,9% en 2014 à 9,4% en 2016. Le rapport précise que les industries de services comme les industries de biens réaliseront de bonnes performances, ce qui permettra 7,100 emplois supplémentaires d’ici 2016.

«L’économie du Nouveau-Brunswick a traversé des moments difficiles», écrivent les auteurs de l’étude. «Elle ne s’est pas encore remis complètement de la récession 2008-09. Mais l’avenir a enfin l’air plus lumineux.»

Les économistes du Conference Board estiment que la demande de produits néo-bunswickois sera stimulée par la faiblesse actuelle du dollar canadien et la reprise économique en marche aux États-Unis. De plus, le revenu disponible des ménages devrait monter plus vite que dans les dernières années, ce qui favorisera la demande des consommateurs et les ventes dans la province.

La force du marché du logement américain et la hausse des quotas de coupe de bois devraient maintenir l’industrie forestière en bonne santé. À cela s’ajoute un investissement de J.D. Irving de plus de 500 millions $ pour moderniser ses moulins. Le secteur minier sortira renforcé de l’accroissement de la production à la mine de potasse de Picadilly et la réouverture de la mine Caribou de Trevali.

Lors de la période des questions à l’Assemblée législative de Fredericton, Bruce Fitch, leader de l’opposition conservatrice, a affiché son scepticisme. «Si l’avenir a l’air plus lumineux, c’est parce que nous sommes chaque jour plus proche de prendre le contrôle du gouvernement.»

Le premier ministre Brian Gallant s’est lui félicité de ces résultats. «Nous nous concentrons sur la croissance de l’économie et la création d’emplois, et nous allons remettre nos finances en ordre en faisant des politiques progressistes. L’opposition est juste confuse, car elle ne sait pas comment nous allons le réaliser.»