Air Canada s’envole au deuxième trimestre

Air Canada a bénéficié du recul des prix du carburant et de tarifs accessoires plus élevés. - Archives
Air Canada a bénéficié du recul des prix du carburant et de tarifs accessoires plus élevés. – Archives

Air Canada est en voie de connaître un exercice hautement profitable après avoir fait état, mercredi, d’un autre trimestre record, alors que la demande demeure importante malgré l’affaiblissement de l’économie canadienne.

Le plus important transporteur au pays a bénéficié du recul des prix du carburant et de tarifs accessoires plus élevés.

Le transporteur, établi à Montréal, a indiqué, mercredi, que son profit net avait bondi de 33 %, à 296 millions $, ou 1 $ par action, au deuxième trimestre. Le bénéfice avait été de 223 millions $, ou 75 cents par action, lors de la période correspondante de 2014.

«La demande continue d’être robuste alors que nous nous dirigeons vers notre trimestre généralement le plus important étant donné la demande des voyageurs et les tendances de nos clients nord-américains», a dit le chef de la direction, Calin Rovinescu, en conférence téléphonique.

M. Rovinescu a affirmé que la capacité accrue principalement pour les destinations internationales alimentait les profits et permettait au transporteur de gérer des éléments comme le déclin du marché albertain.

«Si nous observons un affaiblissement de la demande, nous pouvons nous ajuster rapidement. Nous planifions pour le long terme, a-t-il dit aux analystes. Il s’agit d’une situation qui ne sera pas modifiée par l’éventuelle remontée des prix du carburant.»

Les revenus trimestriels d’Air Canada ont grimpé à 3,4 milliards $, après avoir été de 3,3 milliards $ il y a un an. Quelque 61 millions $ de progression sont attribués à la faiblesse du dollar canadien.

Le transporteur s’attend à ce que le huard demeure faible, à un niveau de 1,27 $ CA par dollar américain pour l’année complète. Air Canada estime aussi que le prix moyen du carburant sera de 64 cents le litre pour l’année, et que l’économie canadienne connaîtra une croissance relativement faible.

En excluant les éléments non récurrents, Air Canada a engrangé un bénéfice ajusté record de 250 millions $, ou 85 cents par action – soit un cent de plus que la moyenne des projections des analystes sondés par Thomson Reuters. Un an plus tôt, le bénéfice ajusté avait été de 139 millions $, ou 47 cents par action.

Air Canada a aussi profité d’un bond de 18 % des revenus auxiliaires, principalement la croissance des frais de bagages et les frais plus élevés pour les sièges privilégiés et le choix de sièges.

À la Bourse de Toronto, mercredi après-midi, l’action d’Air Canada cédait 78 cents, ou plus de 6 %, à 12,12 $.