N.-B.: les entrepreneurs demeurent plutôt confiants

Selon un sondage, les chefs d’entreprise de la province continuent d’afficher un certain optimisme, mais éprouvent toujours des difficultés.

Le baromètre mensuel de la Fédération canadienne de l’entreprise indépendante (FCEI) est en demi-teinte.

L’indice d’optimisme de ses membres néo-brunswicois reste stable et atteint 61,1. Cela signifie qu’une majorité d’entrepreneurs s’attendent à de meilleurs résultats dans l’année à venir.

Cela place le Nouveau-Brunswick au sixième rang parmi des provinces canadiennes, derrière l’Île-du-Prince-Édouard, la Nouvelle-Écosse, la Colombie-Britannique, Saska-tche-wan et l’Ontario. La province est donc à la traîne par rapport aux Maritimes, mais se situe bien au-dessus de la moyenne nationale.

«Il est évident que les propriétaires de PME font face à de nombreux défis au Nouveau-Brunswick», souligne Denis Robichaud, directeur des affaires provinciales de la Fédération canadienne de l’entreprise indépendante (FCEI).

«Toutefois, lorsque l’on se compare, on se console. Les Provinces maritimes détrônent encore le reste du Canada du fait que la valeur du dollar y est favorable au commerce avec les États-Unis.»

Au Nouveau-Brunswick, les plans d’embauche demeurent plutôt positifs, puisque 20 % des chefs de petites et moyennes entreprises prévoient d’augmenter leurs effectifs, alors qu’ils ne sont que 7 % à envisager de faire des mises à pied.

Toutefois, seuls 33 % des chefs de PME indiquent que leur entreprise est en bonne santé, un niveau faible par rapport au reste du Canada.

Globalement, la confiance des petites et moyennes entreprises du Canada a faibli en août,  passant à 56,7, son niveau le plus bas depuis avril 2009. L’indice a reculé de 8 points depuis janvier.

Cela s’explique principalement par le fait que la confiance s’est érodée dans l’Ouest canadien.

L’optimisme des propriétaires de PME s’est refroidi dans sept provinces sur dix.

L’indice a perdu 3,5 points en Alberta par rapport à juillet, passant à 40,4, et il a fait un plongeon au Manitoba (53,8).

Les résultats s’appuient sur 989 réponses recueillies auprès d’un échantillon de membres de la FCEI dans le cadre d’un sondage par Internet à accès contrôlé. Les données se fondent sur les réponses reçues jusqu’au 17 août, la marge d’erreur est de +/- 3,1 points de pourcentage.