Innovation: le Nouveau-Brunswick bon dernier

Selon le Conference Board du Canada, il y a au Nouveau-Brunswick des lacunes importantes en matière de productivité au travail, sur le plan des chercheurs et du nombre de brevets ainsi qu’en recherche-développement des entreprises. - Gracieuseté
Selon le Conference Board du Canada, il y a au Nouveau-Brunswick des lacunes importantes en matière de productivité au travail, sur le plan des chercheurs et du nombre de brevets ainsi qu’en recherche-développement des entreprises. – Gracieuseté

Le Nouveau-Brunswick fait piètre figure en matière d’innovation, selon un bilan comparatif de l’innovation que vient de publier le Conference Board du Canada.

L’organisme spécialisé dans la recherche et l’analyse économique ainsi que l’analyse des performances des politiques publiques accorde une note globale de «D–» au Nouveau-Brunswick en fait d’innovation, ce qui place la province au tout dernier rang d’une liste de 26 pays et provinces canadiennes.

Onze indicateurs ont été utilisés pour mesurer la performance en matière d’innovation et sont répartis en trois catégories qui sont la capacité, l’activité et les résultats en matière d’innovation.

Le Nouveau-Brunswick est la seule région à ne pas décrocher de «A» ou de «B» à aucun indicateur.

Avec quatre notes «D–», le Conference Board du Canada révèle des faiblesses au Nouveau-Brunswick dans les trois catégories de la performance en matière d’innovation, à savoir la capacité, l’activité et les résultats.

Selon le Conference Board du Canada, il y a au Nouveau-Brunswick des lacunes importantes en matière de productivité au travail, sur le plan des chercheurs et du nombre de brevets ainsi qu’en recherche-développement des entreprises.

C’est l’Ontario qui arrive en tête des provinces au bilan comparatif global de l’innovation, avec un «B» et une 5e place au classement général, derrière la Suède, le Danemark, la Finlande et les États-Unis.

Le Québec et la Colombie-Britannique font relativement bonne figure avec une note globale de «B» et respectivement une 8e et une 10e place au classement général.

Le Canada occupe pour sa part le 9e rang des 16 pays de comparaison et décroche un «C» en matière d’innovation. Sa performance s’est améliorée à quelques indicateurs, mais on note de la part du Conference Board du Canada des signes de faiblesse nouvelle et persistante dans un certain nombre d’autres.

«L’innovation est importante pour améliorer la productivité, la croissance économique et la création d’emplois, de même que pour maintenir la qualité de vie élevée à laquelle s’attendent les Canadiens», a indiqué Louis Thériault, vice-président, politiques publiques au Conference Board du Canada.