La production industrielle a reculé aux É.-U. en août

Les constructeurs automobiles ont grandement réduit leur production en août, ce qui a fait reculer la production d’ensemble des usines américaines et mis en évidence une des faiblesses de l’économie alors que la Réserve fédérale des États-Unis s’apprête à entamer sa rencontre de deux jours au terme de laquelle elle devra déterminer si elle hausse, ou non, ses taux d’intérêt.

La production des fabricants a diminué de 0,5 %, ce qui représente son déclin le plus prononcé depuis celui de janvier 2014, a indiqué mardi la Réserve fédérale. La plus grande partie de ce déclin était attribuable à la baisse de la production d’automobiles. La production d’ordinateurs, d’aéronefs et de meubles a aussi reculé.

La production industrielle d’ensemble, qui comprend les sociétés minières et les services publics, a reculé de 0,4 % en août, après avoir progressé de 0,9 % en juillet.

La production des constructeurs automobiles a plongé de 6,4 %, sa plus forte chute en plus de trois ans, après avoir bondi de 10,6 % en juillet.

Ces écarts particulièrement prononcés témoignent partiellement de problèmes liés aux ajustements saisonniers des données, et sont probablement temporaires. Les constructeurs automobiles américains ont par le passé procédé à des fermetures temporaires d’usines en juillet pour y effectuer des mises à jour en vue de la production de nouveaux modèles. Ces fermetures ont été beaucoup plus courtes cette année, ce qui a gonflé la production en juillet et entraîné une chute correspondante en août.

Les ventes de véhicules automobiles sont solides cette année et pourraient franchir le cap des 17 millions pour la première fois depuis 2001.

La production des services publics a avancé de 0,6 % le mois dernier, probablement parce que les Américains ont davantage utilisé leurs climatiseurs. La production des minières, qui comprend l’extraction de pétrole et de gaz naturel, a diminué de 0,6 %.

Certains signes permettent de croire que les entreprises augmentent leurs investissements dans des machines ou de l’équipement, ce qui fait grimper la demande pour les biens industriels. Les commandes reçues par les usines américaines ont progressé de 0,4 % en juillet, après avoir gagné 2,2 % en juin.

Une catégorie clé qui étudie les investissements des entreprises a grimpé de 2,1 % en juillet, son gain le plus fort en 13 mois.