Un organisme donne des ailes aux jeunes leaders

Il y a quelques années, Patrick Duguay pratiquait un métier qui ne l’emballait pas. L’homme originaire d’Allardville songe alors à retourner aux études. Il souhaite devenir entrepreneur et choisit un programme de gestion de petites et moyennes entreprises offert dans la Péninsule acadienne.

Aujourd’hui, l’homme âgé de 32 ans fait partie des 50 leaders de moins de 40 ans des provinces de l’Atlantique sélectionnés par l’organisme 21 Inc. Les candidatures sont sélectionnées à partir de propositions envoyées à 21 Inc.

L’organisme met sur pied chaque année un sommet de trois jours qui réunit de jeunes entrepreneurs des Maritimes. Cette année l’événement a lieu en novembre à Charlottetown, à l’Île-du-Prince-Édouard. Le Festival d’idées, dont le slogan est 100 idées pour les 100 prochaines années, aura lieu immédiatement par la suite.

Selon 21 Inc, l’activité a pour but d’offrir aux participants une occasion de faire du réseautage et obtenir des formations.

«Connus pour leurs réalisations à ce jour, et appelés les 50 principaux jeunes leaders émergents du Canada atlantique, ces leaders sont issus de tous les secteurs et ont assumé un rôle de cadre supérieur, ou sont en train d’agrandir leur entreprise et sont reconnus pour leur travail.»

Patrick Duguay espère se servir de cette expérience pour atteindre des objectifs professionnels et réaliser des buts personnels dans sa communauté. Il croit que 21 Inc va lui donner les outils nécessaires.

«Je veux apprendre à me surpasser», dit-il.

Avant de retourner aux études au Collège communautaire du Nouveau-Brunswick, campus de la Péninsule acadienne, Patrick Duguay a été charpentier à Moncton puis à Sherbrooke. Après de nombreuses années à l’extérieur, il cherchait à retrouver sa famille et renouer des liens dans sa province d’origine. Ses études lui ont permis de décrocher un emploi dans le domaine des ventes à Bathurst. Il ne s’imaginait jamais qu’il serait considéré comme étant un leader de demain.

«Jamais que je n’y aurais pensé. J’étais charpentier. Je n’étais pas heureux dans mon domaine. Je suis allé voir un orienteur. Elle m’a fait réaliser plein de choses. J’ai écouté à mon cœur. J’ai découvert la passion de l’entrepreneuriat.»

Le bonheur est d’autant plus satisfaisant qu’il va partager ce moment avec neuf autres francophones du Nouveau-Brunswick, y compris Gaetan Lanteigne, son enseignant au collège.

Gaetan Lanteigne, œuvre dans le milieu des affaires et du développement économique depuis près de 15 ans dans la Péninsule acadienne.

«Mon engagement communautaire me permet de contribuer à l’avancement de notre  collectivité. Je tiens donc à partager cette reconnaissance avec toutes les personnes qui  travaillent sans relâche à bâtir un monde meilleur», souligne Gaetan Lanteigne.

L’âge moyen des participants du sommet est de 31 ans. Parmi eux, 25 sont des femmes et 25 des hommes. Environ 49 % proviennent du secteur privé, 21 % d’organismes sans but lucratif, 18 % du secteur public et 12 % du monde académique.

Une étude réalisée en 2014 par 21 Inc démontre que sur 200 participants, la quasi-totalité demeurait toujours en Atlantique.