L’industrie du pétrole devrait afficher meilleure mine en 2016

Les producteurs de pétrole et de gaz naturel devraient sombrer dans les pertes cette année, mais renouer avec les profits en 2016, alors que leurs efforts de réduction de coûts commenceront à porter fruit, a estimé mercredi le Conference Board du Canada.

Le groupe de recherche d’Ottawa s’attend à ce que l’industrie affiche une perte avant impôts de 2,1 milliards $ en 2015, par rapport à des profits de 6 milliards $ l’an dernier.

Le cours du pétrole brut a passé la plus grande partie de 2015 en deçà de la barre des 50 $ US le baril – il a reculé sous les 44 $ US ces derniers jours, soit une baisse d’environ 60 % par rapport à son sommet de 2014.

Les perspectives du Conference Board sont dévoilées au lendemain de l’annonce du premier budget albertain du gouvernement néo-démocrate – lequel prévoit un déficit de 6,1 milliards $ et le recours à des emprunts pour assurer le fonctionnement de ses activités courantes.

En outre, le géant de l’énergie européen Royal Dutch Shell a annoncé mardi l’abandon de la construction de son projet de sables pétrolifères Carmon Creek, en Alberta, évoquant certaines incertitudes, notamment le manque d’infrastructures pour transporter le pétrole brut canadien vers les marchés mondiaux.