L’inflation canadienne a pris de la vitesse en avril

La cadence annuelle de l’inflation canadienne a pris de la vitesse en avril, l’impact des faibles prix de l’énergie s’étant atténué.

L’indice des prix à la consommation a progressé de 1,7 % en avril par rapport au même mois l’an dernier a indiqué vendredi Statistique Canada.

Cette inflation était conforme aux attentes des analystes et se comparait à un bond de 1,3 % en mars.

Les prix de l’énergie ont diminué de 3,2 % en avril par rapport à l’an dernier, mais cette baisse était bien moins importante que celle de 7,8 % observée en mars.

Les prix de l’essence ont retraité de 5,8 % par rapport à l’an dernier, tandis que ceux du gaz naturel ont glissé de 12,8 % et que le mazout coûtait 19,3 % moins cher. En comparaison, ces reculs avaient été respectivement de 13,6 %, 17,4 % et 25,8 % en mars.

Entre-temps, les prix des légumes frais ont augmenté  de 11,7 % en avril, par rapport à l’an dernier, tandis que ceux des aliments achetés au restaurant ont avancé de 2,7 %. L’indice des prix des véhicules automobiles a gagné 4,6 %, tandis que les coûts de l’électricité ont pris 6,5 %.

Dans l’ensemble, les prix des aliments ont gagné 3,2 % en avril, tandis que l’indice du transport était en hausse de 0,9 % sur un an, la croissance des coûts liés à l’achat d’un véhicule ayant contrebalancé l’effet de la baisse des prix de l’essence.

Les prix ont augmenté dans sept des huit principales composantes étudiées par Statistique Canada, par rapport à l’an dernier.

Le secteur des vêtements et des chaussures est le seul groupe dont les prix ont diminué par rapport à avril 2015 – ils ont reculé de 0,2 %. Les prix des vêtements pour femmes ont glissé de 0,5 %, tandis que ceux des vêtements pour hommes sont restés inchangés.

Les prix ont augmenté dans neuf des dix provinces du pays par rapport à l’an dernier. Ceux de l’Alberta sont restés stables.

L’inflation de base calculée par la Banque du Canada, qui exclut les éléments dont les prix sont plus volatils, s’est établie à 2,2 % en avril par rapport à l’an dernier. Elle s’était établie à 2,1 % en mars. Les économistes s’attendaient à une inflation de base de 2 %.

Commerce de détail

Outre son rapport sur l’inflation, Statistique Canada a aussi dévoilé vendredi les plus récentes données sur le commerce de détail. Les ventes des détaillants ont ainsi diminué de 1 % à 43,8 milliards $ en mars, après avoir enregistré des gains en janvier et en février.

Les économistes s’attendaient à un recul de 0,6 %, selon les prévisions recueillies par Thomson Reuters.

Les ventes ont reculé dans six des onze sous-secteurs étudiés par l’agence fédérale, mais la baisse la plus marquée en dollars était celle des concessionnaires de véhicules automobiles et de leurs pièces, qui s’est établie à 2,9 %. Cette diminution était largement attribuable à une baisse de 3 % des ventes des concessionnaires d’automobiles neuves, tandis que celles des autres concessionnaires de véhicules ont diminué de 5,3 % et que celles des automobiles d’occasion ont perdu 3,7 %.

Les ventes au détail de mars ont reculé dans neuf provinces. L’Île-du-Prince-Édouard est la seule où le commerce de détail a avancé, de 0,8 %.