Un nouveau service de téléphonie mobile s’étend au Nouveau-Brunswick

Eastlink lance son service mobile dans le Grand Moncton. L’entreprise espère bousculer la concurrence en proposant des prix attrayants et des forfaits de téléphonie mobile plus souples.

L’opérateur téléphonie mobile basé à Oxford en Nouvelle-Écosse a ouvert mercredi un nouveau magasin à la Place Champlain de Dieppe.

Eastlink mobile, spécialisé dans les télécommunications et la câblodistribution, fait partie du groupe familial Bragg qui regroupe également Oxford Frozen Foods.

L’entreprise néo-écossaise a annoncé mardi la construction d’une immense usine de transformation de bleuets à Bois-Gagnon, dans la Péninsule acadienne.

Avec son demi-million de clients et ses 1500 employés, Eastlink tente de se faire une place au Canada Atlantique dans un marché dominé par quelques gros joueurs.

Tous ses forfaits, qui commencent à partir de 30$ par mois, incluent les appels partout au pays sans frais supplémentaires et des appels illimités les soirs et les fins de semaine. L’offre de lancement à 50$ par mois inclut des appels illimités, 1 Go de données et le rachat de contrat.

Pour attirer de nouveaux clients, Eastlink peut ainsi payer les frais d’annulation ou le prix restant du cellulaire qu’un client doit payer lorsqu’il rompt son contrat téléphonique avant son terme.

«Vous pouvez combiner n’importe quel téléphone au forfait de votre choix. Nous pensons que s’adapter aux désirs du consommateur finira par nous être bénéfique à long terme», déclare le PDG de Eastlink, Lee Bragg. «Nous n’avons pas de contrats fermés, un client devrait vouloir rester un client jour après jour. S’il faut un contrat qui piège les consommateurs, c’est que nous ne faisons pas bien les choses.»

Le réseau de Eastlink s’étend de la Nouvelle-Écosse à L’Île-du-Prince-Édouard en passant par Sackville au Nouveau-Brunswick et désormais le Grand Moncton.

Les utilisateurs peuvent toutefois appeler vers la plupart des pays et partout au Canada grâce à des ententes avec Bell, Telus, Rogers et Vidéotron. Ces accords permettent à Eastlink d’accéder aux autres réseaux, mais l’obligent à offrir ses services uniquement aux consommateurs résidant à l’intérieur de son propre réseau.

«S’étendre dans la région était un choix naturel et nous comptons renforcer notre présence au Nouveau-Brunswick», précise Lee Bragg.

L’entreprise compte étendre sa couverture aux régions de Fredericton et Saint-Jean dans les prochains mois en louant d’autres emplacements de tours de téléphonie cellulaire. Les autres communautés du Sud-Est, comme Shediac ou Memramcook pourront accéder aux services «avant la fin de l’année».

La technologique LTE (4G) a été déployée sur l’intégralité du réseau, ce qui permet le partage de données à très haut débit, mais est uniquement supporté par les cellulaires de dernière génération.

L’offre de téléphone se limite pour le moment aux derniers modèles d’iPhone, plusieurs modèles Samsung seront disponibles prochainement. Les consommateurs peuvent s’abonner en ligne, via le service à la clientèle ou en se rendant au nouveau magasin de Dieppe.

Le fournisseur de téléphonie sans fil assure que tout le personnel est bilingue et que les clients pourront aussi être servis par téléphone dans les deux langues officielles. Des offres pour les entreprises seront bientôt disponibles.