Steven Boucher, l’as de la démolition!

Depuis son plus jeune âge, Steven Boucher, originaire de Bas-Caraquet, s’imaginait à la tête de sa propre entreprise. Mais le jeune homme âgé de 29 ans ne pensait pas qu’il réaliserait son objectif si rapidement. L’entreprise qu’il a cofondée, Démolition XP, brasse maintenant de grosses affaires dans tout le pays.

Grâce à de l’équipement robotisé à la fine pointe de la technologie, Démolition XP, basée à Montréal, se spécialise dans la démolition, le creusage de tunnels souterrains et l’excavation à distance à l’aide de télécommandes. La technologie permet à l’équipe de travailler dans des endroits restreints et dangereux.

L’histoire de Steven Boucher commence vers 2010. Après avoir décroché un baccalauréat en ingénierie mécanique de l’Université de Moncton, l’Acadien a été embauché par l’un des plus importants entrepreneurs en construction au Canada pour travailler dans le secteur de démolition robotisée.

«J’aimais beaucoup ça parce que c’est un domaine connexe à l’ingénierie mécanique. C’est de la technologie à la fine pointe», dit-il.

Quelques années plus tard, en 2013, Steven Boucher fonde Démolition XP avec son partenaire d’affaires, Martin Svensson. Il n’a pas fallu attendre longtemps avant de décrocher un premier contrat d’envergure.

L'équipement de Démolition XP à l'oeuvre lors d'un projet récent en Nouvelle-Écosse. - Gracieuseté
L’équipement de Démolition XP à l’oeuvre lors d’un projet récent en Nouvelle-Écosse. – Gracieuseté

«Ç’a explosé tout de suite. On a obtenu un gros contrat à Calgary. Ça nous a permis d’avoir un cash-flow pour acheter des actifs.»

Entre-temps, son ancien employeur met à vendre son équipement de démolition robotisée. Les succès initiaux de la jeune entreprise ont permis à Steven Boucher et à Martin Svensson d’acquérir les biens.

«Au tout début, nous avions deux robots de démolition, maintenant nous en avons 15. Ça fait de nous la plus grande entreprise de démolition robotisée au Canada. On est aussi dans le top cinq en Amérique du Nord. C’est une technologie qui est beaucoup utilisée en Europe, mais peu exploitée en Amérique du Nord. On la voit de plus en plus, mais on peut se compter parmi les pionniers du domaine.»

Depuis 2013, Démolition XP a obtenu des contrats aux quatre coins du Canada, dont au Nouveau-Brunswick. Au début de l’été, l’entreprise a effectué des travaux à la fonderie de Belledune. Steven Boucher est fier d’avoir pu travailler dans sa province natale.

«Il a fallu nettoyer les parois verticales et le plancher de la fournaise principale. C’est quelque chose qui était fait auparavant par des humains sur des échafauds et avec des marteaux-piqueurs à la main. Ils couraient le risque d’avoir des débris qui leur tombent dessus et ainsi de suite.»

Après le Nouveau-Brunswick, Démolition XP s’est rendu en Nouvelle-Écosse pour démolir une cheminée industrielle appartenant à Esso Imperial Oil.

La jeune entreprise compte déjà quatre employés à temps plein et six employés à temps partiel. Cependant, pour décrocher un emploi à Démolition XP, il faut s’armer de connaissances en ingénierie et dans d’autres domaines connexes.

«Pour commencer, un bagage en ingénierie est très utile, ainsi que des connaissances en électricité, en mécanique et en hydraulique. Ça nous aide à réparer les machines plus rapidement en cas de problème.»