Hausse importante des cas d’insolvabilité au N.-B.

Le nombre total de dossiers d’insolvabilité a fait un bond important au Nouveau-Brunswick au cours du deuxième trimestre, révèle un rapport publié cette semaine par le Bureau du surintendant des faillites Canada.

L’organisme gouvernemental rapporte que les faillites et les propositions aux créanciers ont augmenté de l’ordre de 28,7% au cours de cette période.

Les données du bureau font état d’un total de 1252 dossiers d’insolvabilité à travers la province, soit 848 faillites et 404 propositions aux créanciers.

Cette hausse importante du nombre de dossiers d’insolvabilité se fait particulièrement sentir chez les consommateurs néo-brunswickois, alors que les entreprises de la province semblent au contraire éprouver moins de difficultés financières que les particuliers.

Le nombre de dossiers soumis à un syndic par des entreprises d’avril à juin a diminué de 11,8% par rapport aux trois premiers mois de l’année.

À l’inverse, le nombre de dossiers soumis par les consommateurs a progressé de 29,4% durant cette même période.

Ces données n’étonnent pas outre mesure Sarah Toner-Morrison, de la firme de services de restructuration financière et d’insolvabilité Grant Thornton Limited.

«Il y a toujours plus de cas durant cette période de l’année. La société met de la pression durant le temps des fêtes, les gens ont tendance à trop dépenser et à utiliser leurs cartes de crédit», explique-t-elle.

«Quelques mois plus tard, les gens réalisent qu’ils ne sont pas en mesure de tout rembourser et viennent nous rencontrer», illustre Mme Toner-Morrison.

Selon elle, le recours aux prêts sur salaire, aux cartes de crédit pour rembourser d’autres dettes et l’habitude d’effectuer paiement mensuel minimum requis sur les cartes de crédit sont des signes évidents de difficultés financières qui méritent un regard plus qu’attentif.

Les données compilées par le Bureau du surintendant des faillites révèlent également que le nombre de dossiers d’insolvabilité s’est accru partout au Nouveau-Brunswick, à l’exception de la région de Fredericton-Oromocto où une baisse de 1,6% a été enregistrée.

C’est la région comprise entre Campbellton et Miramichi qui semble avoir été la plus durement touchée, enregistrant une hausse notable de 49,7% du nombre de faillites et de propositions aux créanciers.

Notons toutefois que le nombre total de dossiers d’insolvabilité au Nouveau-Brunswick a diminué de 13,8% de mai à juin, ce qui constitue la baisse la plus marquée parmi toutes les provinces canadiennes. Une baisse de 2% a également été observée durant la période comprise de juin 2015 à juin 2016.

«Cette baisse peut s’expliquer par le fait que les gens n’ont pas la tête à regarder leurs finances personnelles à cette période de l’année. Ils pensent surtout à profiter de l’arrivée de la saison estivale», estime Sarah Toner-Morrison.