Un prix national décerné à une entreprise du Restigouche

Décidément, il y a de quoi fêter en 2016 pour le Centre Transmed de Campbellton. Non seulement l’entreprise célèbre-t-elle son 20e anniversaire de fondation, mais elle vient tout juste de mettre la main sur un Lauriers de la PME.

Les Lauriers de la PME est un concours de reconnaissance de l’excellence entrepreneuriale organisé pour les communautés francophones et acadiennes du Canada. Il vise à souligner les entreprises pour leur performance économique et leur engagement social et communautaire.

La remise des Lauriers 2016 avait lieu la semaine dernière à Edmonton. Du nombre des six lauréats, une seule entreprise provient des Maritimes, le Centre Transmed de Campbellton. Ce dernier a remporté la palme dans la catégorie Entreprise de services, ex aequo avec 7shifts, une entreprise de la Saskatchewan.

«C’est un cadeau inespéré pour souligner nos 20 ans. On pouvait difficilement demander mieux qu’une reconnaissance nationale de la sorte. On l’apprécie énormément», confie Rachel Arseneau-Ferguson, fondatrice de l’entreprise et coassociée dans cette aventure avec Nathalie Levesque.

Le Centre Transmed est une entreprise de traduction et de transcription comptant une soixantaine d’employés, principalement des travailleurs qui évoluent à distance, à partir de leur résidence (télétravail). «Nous en avons un peu partout dans la région, mais aussi ailleurs en province et même au pays. Nos travailleurs n’ont pas besoin de se retrouver cordés dans un bureau. Tout ce que ça prend, c’est un ordinateur et une connexion internet et le tour est joué. On peut transcrire ou traduire d’un peu partout», explique-t-elle.

Parmi ses clients, le Centre Transmed compte de nombreux hôpitaux et centres médicaux un peu partout au pays, dont certain lui sont même fidèle depuis les touts débuts. «On a plusieurs clients au Québec notamment. La traduction et la transcription, ce sont des services très spécialisés et pointus. Nous avons su non seulement nous démarquer au fil des ans dans ce domaine, mais nous en sommes devenus les leaders», indique-t-elle.

Cette consécration nationale survient dans une période charnière pour l’entreprise néo-brunswickoise. Ceci dit, l’entreprise n’a toutefois pas connu vingt ans de succès. «Comme tout le monde, nous avons eu nos hauts et nos bas. Il a fallu s’adapter aux nouvelles réalités du domaine, aux nouvelles technologies également, car ça évolue très rapidement de ce côté. Au départ, nous ne faisions que de la transcription (principalement médicale), puis on s’est ajusté aux besoins de nos clients en ajoutant en 2008 la composante de la traduction. Ce faisant, ça a diversifié nos opérations et permis de trouver de nouveaux débouchés, de nouveaux contrats», note-t-elle.

Mme Arseneau-Ferguson souhaite maintenant que ce prix serve de source d’inspiration à quiconque songe à se lancer en affaire, et plus particulièrement les femmes. «Je me souviens que j’avais assisté à un événement traitant des femmes dans le milieu des affaires, et ça m’avait marqué de voir leur réussite, au point de me motiver moi-même à me lancer. Aujourd’hui, si moi et mon associée pouvons – par notre réussite avec Transmed – servir à notre tour de modèle aux jeunes femmes qui désirent se lancer dans le monde des affaires, leur prouver qu’elles peuvent réussir à s’y tailler une place, et bien tant mieux. Ce que je leur dis, c’est de ne pas hésiter. Lancez-vous!», indique-t-elle, notant au passage que la très grande majorité des employées (97 %) du Centre Transmed sont des femmes.