Réussir dans le monde des affaires à 32 ans

Le lieu d’origine et le statut social importent peu lorsqu’il est temps de mener à terme des projets de carrière et de faire des choix de vie.

Voilà l’essentiel du message livré jeudi soir à Edmundston par Micah Desforges, un jeune entrepreneur passionné de sports extrêmes qui était l’invité de la CBDC Madawaska et du Secrétariat à la jeunesse d’Edmundston.

Une quarantaine de personnes se sont déplacées au Café d’la Vieille Forge du quartier Saint-Jacques et ont écouté religieusement le conférencier âgé de 32 ans raconter son parcours et sa réussite dans le monde des affaires.

Dans son allocution d’une soixantaine de minutes, le président et fondateur de l’entreprise montréalaise Tribu Expérientiel – qui propose plusieurs événements sportifs – a relaté ses nombreuses expériences de vie de façon bien informelle, à cent lieues d’une conférence typique de gens d’affaires.

Micah Desforges a vu le jour au beau milieu des années 1980 à Saint-Romain, un village d’à peine 700 âmes qui est situé au nord de la Ville de Lac-Mégantic.

«J’ai grandi à un endroit au fond d’un rang isolé de tout, sans aucun voisin et à l’autre bout du monde. Je savais toutefois que je voulais vivre de ma passion», raconte tout d’abord celui qui s’est fait avantageusement connaître grâce à sa participation en mars 2016 à l’émission Dans l’œil du dragon.

Les aventures de Micah Desforges ont débuté bien avant son heureux passage à l’émission de télévision, même s’il admet que l’aide financière obtenue grâce à celle-ci a apporté de gros changements dans sa vie.

«Il y a des jours heureux et des jours sombres», affirme-t-il, en citant entre autres ses expériences de travail dans un restaurant de sushis et en tant que vendeur de publicité pour une publication spécialisée.

«Néanmoins, à travers une situation désastreuse, il y a toujours des opportunités qui peuvent s’offrir à nous. Il faut se rappeler que tout part d’une simple idée», ajoute Micah Desforges.

Celui-ci raconte qu’une compétition de planches à neige organisée en 2009 devant 80 personnes réunies dans la cour arrière de son logement à Montréal a été, sans aucun doute, le point de départ de son ascension dans le monde des affaires.

Son entreprise Tribu Expérientiel produit aujourd’hui ses propres événements majeurs, dont JACKALOPE et BARBEGAZI, qui rassemblent des dizaines de milliers de spectateurs et quelque 500 athlètes chaque année.

Loin des lieux où se tiennent ses événements de sports d’action, Micah Desforges dit se sentir chez lui lorsqu’il se retrouve à Edmundston.

Il faut dire que les planches à roulettes produites par sa défunte entreprise, Ripper Skateboards, étaient en vente dans le Madawaska à une époque pas si lointaine.

«Revenir ici après quelques années, c’est comme se sentir à la maison. J’y retrouve des visages familiers et de nouveaux visages, c’est fort plaisant».

Micah Desforges a d’ailleurs passé de longs moments avant et après son allocution à discuter avec les gens venus à sa rencontre au Café d’la Vieille Forge.

«À 32 ans, j’ai encore des choses à apprendre. Je peux cependant dire qu’il faut toujours croire en ses idées et de demeurer positif. C’est un message traditionnel, mais trop souvent il y a des talents innés qui meurent en raison d’un manque de confiance en soi et envers ses idées et d’appuis de son entourage».