Utilisation de l’orignal: Moosehead poursuit une microbrasserie

Jugeant que l’appellation «Moose» et son logo à tête d’orignal ont été utilisés illégalement, la brasserie néo-brunswickoise Moosehead a décidé de se tourner vers les tribunaux et de poursuivre une microbrasserie de l’État du Vermont.

«En tant qu’entreprise familiale, nous respectons les propriétaires de petites entreprises de partout et nous appuyons leurs efforts, a indiqué l’entreprise, par courriel. Toutefois, nous nous devons de protéger nos intérêts, y compris nos marques de commerce.»

Dans un document déposé dans une cour de justice américaine le 30 octobre, Moosehead accuse Hop’n Moose Brewing Company de violation d’une marque de commerce et de concurrence déloyale.

Dans des documents déposés en cour, la brasserie de Saint-Jean affirme détenir les droits sur les marques de commerce pour les expressions «moose» et «moosehead» ainsi que images montrant son emblématique tête d’orignal.

– Gracieuseté

Hop’n Moose, qui a ouvert ses portes en 2014, a récemment commencé à vendre sa bière dans une quinzaine de commerces.

«Les sortes de bière de la partie défenderesse, le matériel promotionnel et les autres produits de consommation connexes sont si similaires à la bière de Moosehead et aux produits connexes vendus sous les marques enregistrées de Moosehead qu’ils créent un risque de confusion», écrit la brasserie Moosehead dans le document judiciaire.

Le brasseur Néo-Brunswickois allègue que les actions de la Hop’n Moose Brewing Company  ont causé et continueront de lui causer un préjudice grave et irréparable, à moins que la cour ne lui donne raison.

Moosehead réclame que le microbrasseur américain lui livre ou détruise tous les produits contrevenant aux marques déposées de Moosehead, ainsi que toutes les étiquettes, la littérature et les publicités portant les marques en question.

Hop’n Moose Brewing Company est également sommé de fournir les données comptables relatives à ses ventes de produits qui font l’objet de cette poursuite judiciaire et de payer ces bénéfices à Moosehead en plus de payer une somme d’argent en guise de dommages-intérêts.

Dans sa poursuite, Moosehead affirme avoir demandé à maintes reprises, sans succès, au propriétaire de la brasserie américaine, Dale Patterson, de cesser d’utiliser ses marques de commerce.

M. Patterson a pour sa part indiqué ne pas avoir pris connaissance de la poursuite déposée par la brasserie canadienne, ajoutant ne pas vouloir changer de loto.

Ce n’est pas la première fois que la brasserie néo-brunswickoise doit faire appel aux tribunaux en raison de litiges à propos de sa marque de commerce. L’an dernier, l’entreprise avait notamment envoyé une mise en demeure à la Regina’s District Brewing Company après la mise en marché d’une bière nommée Müs Knuckle Lager.

Située à Saint-Jean, Moosehead est la plus vieille brasserie indépendante présente au Canada.

Avec des extraits de la Presse Canadienne