Gestion Rino Cyr nommée entreprise de l’année par le CÉNB

Sylvain et Brigitte Cyr sont les entrepreneurs de l’année du Conseil économique du Nouveau-Brunswick (CÉNB). Le couple d’Edmundston est allé cueillir leur prix au 34e banquet annuel de l’organisme, à Moncton, samedi.

Brigitte Cyr est presque tombée en bas de sa chaise lorsqu’elle a appris la nouvelle.

«Je ne m’attendais pas à ça du tout! C’est tellement une belle surprise. Wow!»

Son mari, Sylvain, rayonne de fierté.

Bourreaux de travail, les deux époux ne sont pas du genre à se «péter les bretelles», disent-ils. Ils préfèrent être à l’arrière-scène que sous les projecteurs, explique Sylvain Cyr.

«Ça nous force à prendre un temps d’arrêt pour célébrer nos bons coups. On travaille trop des fois et on ne réalise pas pleinement tout ce qu’on fait. Je suis vraiment fier des efforts de toute l’équipe.»

Ils sont propriétaires et gestionnaires de l’entreprise Gestion Rino Cyr depuis 2002. Jusqu’en 2011, le commerce chapeautait deux hôtels, soit le Best Western Plus et le Days Inn. L’entreprise a depuis diversifié son portefeuille en investissant dans la restauration avec Le Patrimoine et le Cube à Lunch, puis dans la vente au détail avec les boutiques Douceur de Nuit et Fashionista par Douceur de Nuit.

Brigitte et Sylvain Cyr s’intéressent aussi à l’immobilier, et possèdent quelques terrains.

En tout, 115 personnes sont embauchées par Gestion Rino Cyr, en faisant un employeur important au Madawaska.

«Nous avons une équipe incroyable. Nos employés sont très vaillants. C’est pour ça que nous pouvons offrir un excellent service à tous nos clients», souligne Brigitte Cyr.

La bosse des affaires, Sylvain Cyr l’a développée à l’âge de six ans. Son nez n’atteignait pas encore le rebord du comptoir quand son père, Rino, l’emportait avec lui à l’entreprise familiale. Ce dernier était propriétaire d’un hôtel, en 1979.

«Les temps ont beaucoup changé depuis. Je ne m’attendais pas à une telle croissance aussi vite.»

Gestion Rino Cyr a su appliquer une stratégie gagnante pour bonifier sa clientèle. L’entreprise a accueilli 10% plus de gens dans ses deux hôtels depuis les cinq dernières années, en moyenne.

Les entrepreneurs ont investi dans la formation de son personnel pour ajouter de la valeur à l’expérience des clients. Le couple demeure également à l’affût des dernières tendances technologiques. Leurs hôtels ont été parmi les premiers en Atlantique à installer une borne de recharge pour voiture électrique.

Une force majeure

La présidente du CÉNB se dit ravie de décerner le prix d’Entrepreneur de l’année à Gestion Rino Cyr. Marie Chamberland considère l’entreprise du Nord-Ouest comme une «force majeure» de la fibre entrepreneuriale à l’échelle provinciale.

L’histoire de Brigitte et de Sylvain Cyr l’inspire.

«Ils se sont démarqués par leur persévérance, et ils ont su relever le défi des années. Cette entreprise d’Edmundston exemplifie le travail ardu et l’ingéniosité de la communauté d’affaires francophone de la province.»

Le prix de l’Entreprise de l’année est remis par le CÉNB depuis 1983, lors d’un banquet qui rassemble annuellement près de 500 personnes d’affaires francophones des quatre coins de la province. Fondé en 1979, le Conseil économique du Nouveau-Brunswick est le plus grand réseau d’affaires francophone des provinces de l’Atlantique. Il représente des entreprises de tous les secteurs économiques.

Coups de cœur économiques

Le CÉNB a décerné pour la toute première fois quatre prix Coups de cœur. Les gagnants se sont démarqués dans chacune de quatre grandes régions de la province.

La Boulangerie Grains de Folie (Caraquet, Nord-Est), Adorable Chocolat (Shediac, Sud-Est), March. IGA Extra (Marché Donat Thériault) (Edmundston, Nord-Ouest) et Centre communautaire Sainte-Anne (Fredericton, Sud-Ouest) se sont mérité les honneurs.

Ces désignations font écho au thème du banquet «Célébrons la force de notre réseau», explique la présidente.

«Ces entreprises ont un apport important dans leurs régions respectives, en plus d’avoir un impact sur la scène provinciale, nationale et même internationale.»