La USITC tranche contre le Canada dans le dossier du bois-d’oeuvre

La Commission américaine internationale pour le commerce (USITC) juge que les exportations canadiennes de bois d’oeuvre portaient préjudice à l’industrie américaine.

Dans le cadre d’un vote qui s’est découlé jeudi, à Washington, les quatre représentants de la commission se sont rangés unanimement derrière les arguments de la coalition américaine du bois d’oeuvre. Les détails entourant la décision de la USITC devraient être dévoilés dans deux semaines.

Le mois dernier, le département américain du Commerce avait abaissé légèrement les mesures préliminaires imposées plus tôt cette année sur les exportations canadiennes.

Pour la plupart des producteurs canadiens, les droits compensatoires et antidumping totalisaient 20,83 pour cent, comparativement à 26,75 pour cent au moment des décisions préliminaires.

Droits punitifs pour l'industrie forestière

Les tarifs ont provoqué une hausse des prix du bois de sciage, faisant grimper les coûts entourant la construction d’une maison aux États-Unis.

Le 28 novembre, le Canada avait décidé de porter le conflit devant l’Organisation mondiale du commerce (OMC), entreprenant un combat qui pourrait s’étendre sur plusieurs années devant l’organisation internationale.

Ottawa avait également contesté les droits compensatoires, plus tôt en novembre, en faisant appel au système de résolution de conflit de l’Accord de libre-échange nord-américain (ALÉNA).

Dans leurs arguments finaux déposés auprès de la USITC, le gouvernement Trudeau ainsi que l’industrie canadienne réitéraient qu’il n’y avait pas eu de préjudice pour l’industrie américaine étant donné qu’elle traverse une période très profitable.