HGS Canada recherche 100 employés dans le Nord

L’entreprise Hinduja Global Solutions (HGS), un important joueur dans le marché de la gestion du service à la clientèle, est actuellement en tournée dans le nord de la province afin de présenter son plan d’embauche et de travail nommé Work@home.

Des représentants de HGS Canada ont tout d’abord effectué un premier arrêt à Edmundston, lundi matin.

Sur place, ces derniers sont allés à la rencontre de regroupements d’entreprises et de personnes intéressées à rallier les rangs de l’entreprise qui emploie actuellement 2000 Canadiens.

HGS Canada tentera de pourvoir une centaine d’emplois dans les régions d’Edmundston, Bathurst et Miramichi.

Ces futurs employés seront appelés à assurer le service à la clientèle dans les deux langues officielles aux abonnés des services sans fil de Rogers.

Ces emplois disponibles peuvent s’avérer alléchants pour ceux qui désirent concilier travail et vie de famille puisque HGS Canada n’opère aucun centre d’appels au Nouveau-Brunswick.

«Tout le monde va travailler à partir de sa maison. En plus de faciliter la vie familiale, ça peut représenter des économies d’essence, de repas et de vêtements allant jusqu’à 4000$ par année», a indiqué Marco Colaiacovo, le directeur des partenariats stratégiques de HGS Canada.

L’entreprise offrira à ses employés des horaires de travail qui seront flexibles.

Ainsi un agent du service à la clientèle de HGS Canada pourrait travailler durant une période de quatre heures, avant d’avoir droit à une pause de quelques heures.

Ainsi, après avoir travaillé de 11h00 à 15h00, l’employé pourrait aisément utiliser cette pause pour aller chercher les enfants à l’école, préparer le repas et aider aux devoirs scolaires.

En début de soirée, l’employé reprendrait le travail pour une autre période de quatre heures.

«La beauté dans cette chose, c’est que tu peux passer plus de temps avec ta famille et nul besoin de sortir de la maison pour aller travailler», illustre Marco Colaiacovo.

Il va sans dire que d’anciens employés de Sears Canada ont manifesté de l’intérêt à l’endroit des activités menées par Hinduja Global Solutions.

Ils sont nombreux au Nouveau-Brunswick à avoir sombré avec l’entreprise qui a dû se résoudre cet automne à fermer ses magasins en province et ses centres d’appels d’Edmundston et de Saint-Jean.

«Je dis aux gens de ne pas être craintifs, l’expérience de Sears Canada ne va pas se répéter chez nous. L’entreprise est solide et pleine de ressources, 75% de nos clients sont en affaire avec nous depuis plus de 10 ans», tiens à assurer Marco Colaiacovo.

En plus de la formation à l’emploi qui se fait également au domicile du travailleur, HGS Canada fournira l’équipement informatique nécessaire à la prestation du service à la clientèle.

L’employé n’aura donc pas à posséder déjà ou à se doter d’un système informatique et téléphonique à la fine pointe de la technologie.

«Il n’a qu’à avoir chez lui une ligne téléphonique, une connexion Internet et un coin de travail qui est paisible et à l’abri des pleurs du bébé», explique le représentant de HGS Canada.

L’entreprise va offrir aux employés une période de formation de 20 jours dès le mois prochain.

Après cette formation, les employés seront déjà à l’œuvre, et ce sans même devoir se soumettre à une période de probation.

HGS Canada a indiqué que le salaire qui sera versé à l’employé lors de l’embauche sera de 14$/heure.

«Ça peut définitivement être intéressant d’avoir un horaire flexible et travailler de la maison, ce n’est pas une option qu’offrent beaucoup d’employeurs», a affirmé Francine Landry, la ministre du Développement économique et ministre responsable d’Opportunités NB.

«Il y a un bon bassin de main-d’œuvre disponible dans le nord de la province qui inclue des gens bilingues», a ajouté la députée du Madawaska qui a eu l’occasion de rencontrer les représentants de HGS Canada lundi matin.

Après Edmundston, la tournée de HGS Canada se poursuit mardi matin au Atlantic Host à Bathurst et mercredi matin au Rodd Miramichi River.