Littératie: un programme national sera développé au Restigouche

La CBDC-Restigouche vient de recevoir un chèque de 3,1 millions $ de la part du gouvernement fédéral afin de développer un projet d’envergure nationale.

Le projet en question a pour nom Formation en littératie et en compétences essentielles de raisonnement. Il sera conçu principalement pour les employés du secteur canadien de la fabrication afin qu’ils répondent aux nouvelles exigences de l’emploi et du coup d’assurer que leur entreprise demeure concurrentielle sur le marché international.

La Corporation au bénéfice du développement communautaire du Restigouche (CBDC-Restigouche) s’activera ainsi au cours des prochaines années à élaborer une formation en ligne destinée aux entreprises de ce domaine. Concrètement, on parle d’une formation visant à augmenter les compétences requises des travailleurs pour participer aux efforts d’amélioration continue et de la performance de l’entreprise pour laquelle ils travaillent.

«Cette formation aidera les employés à comprendre les bénéfices de l’amélioration continue. Car si une entreprise augmente ses performances, l’employé augmente aussi ses chances de maintenir son emploi», exprime le responsable de la conception et du développement de ce projet, Reno Michel Haché.

La CBDC-Restigouche travaillera ainsi avec plusieurs entrepreneurs pour développer des contenus pour cette formation. Celle-ci touchera à différents aspects, soit la littératie (alphabétisation), les compétences numériques, la résolution de problèmes, la pensée critique et la prise de décision.

«Ce sont toutes des compétences dites nécessaires et essentielles pour faciliter la capacité d’innovation d’une entreprise», dit M. Haché.

Celui-ci est d’ailleurs le premier à avouer que ce nouveau projet – aussi motivant soit-il – est complexe.

«C’est un grand défi que l’on se donne volontiers, quelque chose qui va s’effectuer sur plusieurs années. On estime que la formation en milieu de travail débutera uniquement à l’automne 2019. On a donc un an et demi pour développer le contenu de formation – cette formation en ligne – qui, soit dit en passant, n’existe nulle part», souligne le coordonnateur du projet.

Les employeurs seront appelés de leur côté à collaborer en fournissant à l’équipe de la CBDC-Restigouche des exemples de situations concrètes où les compétences essentielles de leurs employés ont connu des lacunes, et donc où une formation pourrait être profitable.

Présent à l’annonce, le député de Madawaska-Restigouche, René Arseneault, s’est dit emballé par le concept du projet, mais encore davantage par le fait qu’il prendra son envol à partir de sa circonscription. «On va faire une différence dans la vie des Canadiens», a-t-il lancé.

«Les compétences et la connaissance sont les clés de la réussite en emploi et nous déployons nos efforts pour veiller à ce que tout le monde puisse y accéder», a ajouté le député, convaincu des bienfaits futurs du projet mis en branle par la CBDC-Restigouche.

Ce projet devrait par ailleurs créer ou consolider une douzaine d’emplois dans la région.