La pièce de cinq sous risque de disparaitre

Un économiste du Mouvement Desjardins prédit la disparition prochaine de la pièce de cinq sous, dans la foulée de l’abolition du sou noir.

L’économiste principal Hendrix Vachon écrit que « les pièces de 5 sous apparaîtront de moins en moins utiles en raison de leur faible pouvoir d’achat, mais aussi en raison de tous les coûts qu’ils infligent aux consommateurs et aux entreprises ».

Les mêmes raisons avaient été évoquées pour abolir la pièce d’un sou en 2013. M. Vachon explique toutefois qu' »un système de recyclage a permis de limiter » les pressions sur la Monnaie royale canadienne pour produire des pièces de cinq sous, comme cela avait été le cas pour les sous noirs.

Sans pièces de cinq sous, l’arrondissement des paiements en espèce se fera aux dix cents près, prédit M. Vachon, et par la même occasion la pièce de 25 sous deviendra moins pertinente.

On devrait alors envisager l’ajout d’une pièce de 20 sous, comme l’ont fait des pays comme la Nouvelle-Zélande, poursuit l’économiste.

Bien que majeurs, ces changements amélioreraient l’efficacité du paiement en espèces, estime M. Vachon.