Aéroport de Fredericton: une cure de rajeunissement de 30 millions $

L’aéroport international de Fredericton s’apprête à subir une cure de rajeunissement d’une valeur de 30 millions $ qui permettra d’augmenter sa superficie de moitié.

Les rénovations permettront notamment d’améliorer la circulation des passagers et d’ajouter des comptoirs pour les compagnies aériennes.

L’ajout de services dans la zone située après les contrôles de sécurité et l’installation de couloirs couverts jusqu’aux avions sont également prévus.

Le terminal sera aussi plus écoénergétique et fera une meilleure utilisation de la lumière du jour. Une aire de jeux pour les enfants sera aussi aménagée.

Les gouvernements provincial et fédéral investissent chacun 9 millions $ dans le projet. L’Autorité aéroportuaire internationale de Fredericton s’acquittera des 12 millions $ supplémentaires notamment grâce à un prêt. Les passagers pourraient aussi avoir à défrayer une partie du coût du projet par le biais d’une hausse de la taxe d’aéroport.

«Cet aéroport est un atout stratégique et économique qui relie notre communauté à l’économie mondiale», a déclaré le député fédéral local, Matt DeCourcey.

«En tant qu’économie axée sur les exportations, il est important que nous investissions dans notre infrastructure logistique pour que les entreprises du Nouveau-Brunswick puissent faire circuler leurs produits et services autour du monde», a dit quant à lui le premier ministre Brian Gallant.

En plus de desservir la capitale provinciale, l’aéroport de Fredericton est également une infrastructure essentielle pour la base militaire de Gagetown.

Construit dans les années 1960, l’aéroport fonctionne au-delà de sa capacité depuis une décennie et fracasse les records de fréquentation chaque année depuis huit ans.

L’aéroport accueille environ 398 000 passagers annuellement, ce qui en fait le deuxième aéroport le plus achalandé au Nouveau-Brunswick après l’Aéroport international Roméo-LeBlanc du Grand Moncton.

La construction d’une durée de 30 mois doit commencer en août.

«Ça va être long parce que nous voulons minimiser les impacts pour les passagers et les compagnies aériennes. Nous allons poursuivre nos activités comme à l’habitude, mais avec un peu plus de poussière», a indiqué la présidente et chef de la direction de l’Autorité aéroportuaire, Johanne Gallant.

L’aéroport de Fredericton offre quotidiennement des vols directs vers Toronto, Montréal, Ottawa et Halifax ainsi que des vols saisonniers vers Cancún, Cayo Coco, Cayo Santa Maria, Puerto Plata et Punta Cana.

Le projet devrait générer 570 emplois durant la construction.