Une entente de principe est conclue au chantier naval Irving de Halifax

Une entente de principe est intervenue entre Irving et le syndicat des travailleurs du chantier naval de Halifax, qui doit livrer de nouveaux navires à la Marine canadienne.

Ni le syndicat ni la direction d’Irving n’a voulu préciser le contenu de l’entente avant qu’elle ne soit soumise aux travailleurs pour un vote de ratification en assemblée générale.

La section locale de la Fédération des travailleurs de la marine d’Unifor indiquait la semaine dernière que 75 pour cent de ses membres avaient voté contre une précédente entente de principe conclue après huit mois de négociations avec Irving. Le syndicat national Unifor avait alors donné un préavis de grève de 48 heures, mais les négociations avaient repris avant le débrayage prévu pour samedi dernier.

Le négociateur en chef pour le syndicat Unifor a fait état d’un climat tendu au chantier naval de Halifax. Les points en litige n’étaient pas que monétaires: les syndiqués contestaient le grand nombre d’affaires disciplinaires et le recours à des travailleurs étrangers.

Le chantier naval Irving de Halifax prévoit construire pour la Marine canadienne jusqu’à six navires de patrouille extracôtiers et de l’Arctique et 15 navires de combat au cours des 25 prochaines années. Les trois premiers navires sont actuellement en construction au chantier de Halifax.

Irving indiquait il y a trois semaines que le premier navire de patrouille extracôtier et arctique du Canada devrait être livré cet automne.