Développer la fibre des affaires chez les élèves du Madawaska

Un nouvel organisme qui a pour objectif de stimuler et nourrir l’esprit entrepreneurial des élèves du Madawaska a été lancé, mardi, à Edmundston.

«Succès Jeunesse Madawaska» permettra dès janvier aux élèves du secondaire de créer une entreprise et voir à son bon fonctionnement grâce à son programme «Mon entreprise jeunesse». D’une durée de 15 semaines, celui-ci sera livré par des moniteurs bénévoles.

Les participants pourront participer à toutes les étapes de la création d’une entreprise. Le programme sera clôturé par un banquet de reconnaissance «où les participants auront la chance de célébrer leurs accomplissements», a convié d’entrée de jeux, Chantal Gagnon, coordonnatrice de «Succès Jeunesse Madawaska».

«C’est un élément additionnel à ajouter à la palette d’outils à la disposition des élèves. C’est déjà dans notre fibre naturelle d’entreprendre. Développer l’esprit d’entreprise et initier les jeunes au domaine des affaires, c’est une occasion de plus de former les entrepreneurs de demain», a ajouté le maire d’Edmundston, Cyrille Simard.

En plus d’être guidés par les moniteurs bénévoles, les entrepreneurs en herbe auront l’occasion de visiter des entreprises.

La période de mise en candidature est amorcée pour la première cohorte. La présidente du conseil d’administration, Tanya Gagnon, explique qu’elle souhaite la participation de 25 élèves. Cela permettrait la création de deux à trois entreprises.

La propriétaire de DB Solutions Marketing, Dominique Babineau, a partagé son expérience avec un programme similaire, qui a allumé sa flamme entrepreneuriale. Celle qui sera monitrice portait fièrement le tablier qu’elle avait confectionné dans le cadre du programme «Jeunes Entrepreneurs» durant l’année scolaire 2006-2007.

«Nous avions lancé notre entreprise ‘J’Brayonne’. Nous avions conçu un tablier avec une recette de ploye dessus. J’aime penser que ma fibre entrepreneuriale a débuté là. Depuis, j’ai poursuivi mes études en administration des affaires et je possède ma propre entreprise», a expliqué Mme Babineau.

Les élèves, a-t-elle ajouté, détiennent un outil supplémentaire à leur disposition: les médias sociaux. Ils sont peu dispendieux et ont le potentiel de rejoindre beaucoup de gens. Elle a invité les jeunes à se prévaloir de tous les outils et conseils mis à leur disposition.

Des sessions d’information pour les élèves intéressés seront offertes à la cafétéria de la CDJ les 3 et 11 décembre prochain. Il y aura également une session à la bibliothèque de la Saint Mary’s Academy le 10 décembre pour les jeunes entrepreneurs anglophones.

Succès Jeunesse Madawaska est géré par un conseil d’administration regroupant des intervenants et représentants du milieu des affaires, financier et scolaire.

«La mise en place de cet organisme a été rendue possible grâce à une entente de partenariat avec la Péninsule acadienne, qui livre le programme depuis plus de 10 ans déjà. L’appui de nos partenaires financiers, soit l’APÉCA, le ministère de l’Éducation postsecondaire, formation et travail ainsi que la SDR, nous a permis de lancer officiellement l’organisme au Madawaska», a indiqué Tanya Gagnon.