Un entrepreneur de Dieppe à l’émission Dragon’s Den

Le Dieppois Derek Martin, fondateur de l’entreprise Tuxy, était de retour à l’émission Dragon’s Den, sur le réseau CBC, jeudi soir.

Tuxy fabrique des grenouillères – Onesie en anglais – qui visent à séduire les amateurs de sport et de plein air qui priorisent le confort. Il s’agit d’une combinaison d’une seule pièce généralement fait de coton.

Dix mois après son passage à l’émission, l’entrepreneur Derek Martin raconte que les investissements de deux dragons ont porté fruit.

Il avait alors conclu une entente avec Jim Treliving et Lane Merrifield, qui ont tous les deux offert 50 000$ en échange d’une part de 5% de l’entreprise.

«On est l’une des seules entreprises qui ont conclu une entente avec deux dragons», dit Derek Martin au téléphone.

Depuis ce temps-là, il relate que Tuxy a gravi des échelons dans le monde des affaires.

«On leur fait des mises à jour sur l’entreprise et sur notre croissance, et ils nous donnent des conseils que je mets en application pour augmenter notre volume et faire grandir l’entreprise.»

Il explique que son entente avec les deux magnats lui a permis de décrocher des rendez-vous avec d’autres puissants entrepreneurs dont il a préféré taire les noms.

«J’ai pu avoir des rencontres que je n’aurais jamais eues autrement. Je me sens chanceux d’avoir ces relations-là.»

Le reportage diffusé pendant l’émission de jeudi soir a porté sur la croissance de la startup de Moncton, qui a fait ses débuts sur le site de sociofinancement Kickstarter.

Lors de la deuxième année d’affaires de l’entreprise, Derek Martin a lancé deux nouvelles variations de sa grenouillère Tuxy: le storm suit imperméable et le lodge suit pour la détente en plein air.

«À mesure qu’on avance, on continue de développer une clientèle à travers le monde qui est assez grande, et on commence à avoir des gens qui font des demandes spéciales. On nous demande des habits XXXL et XXXL, on a beaucoup de joueurs de football américains qui veulent notre produit», affirme le jeune entrepreneur au téléphone.