Bas-Caraquet: MQM intéressée par le bâtiment vacant de Groupe Océan

On connaît maintenant l’identité de l’entreprise intéressée à acheter le bâtiment vacant du Groupe Océan au chantier naval de Bas-Caraquet. Il s’agit de MQM Quality Manufacturing de Tracadie.

Les négociations sont toujours en cours avec le gouvernement provincial, propriétaire du chantier. Cependant, les discussions avancent bien, confirme le président de la compagnie de fabrication, Serge Thériault.

Si tout va comme prévu, une entente de principe pourrait être annoncée aussitôt qu’à la fin mars et les premiers projets seraient entamés avant la fin du printemps.

Ce bâtiment de plus de 18 000 pieds carrés est vide depuis le départ du Groupe Océan, une entreprise de Lévis qui avait fait construire à Bas-Caraquet une immense barge.

«Ce serait un ajout à ce que nous faisons déjà, a spécifié M. Thériault. Nous construisons des pièces qui prennent beaucoup d’espace à notre usine de Tracadie. On a besoin d’espace additionnel. Nous aurions aussi un accès rapide à l’eau pour des pièces modulaires envoyées par barge ou par bateau. Nous sommes sérieux dans notre approche et nous y voyons un gros potentiel.»

Cet engagement, une fois concrétisé, devrait permettre au départ la création de 10 à 15 emplois à temps plein spécialisés dans la construction et l’assemblage de pièces.

«De notre côté, ce bâtiment est très intéressant, a poursuivi M. Thériault. Il est presque prêt à être utilisé. On pourrait le rendre fonctionnel assez rapidement. Nous voulons bien faire les choses. Un sait tous qu’un bâtiment vide n’a pas de valeur.»

MQM Quality Manufacturing travaille actuellement à obtenir plusieurs projets majeurs qui rempliraient le bon de commande pour l’édifice de Bas-Caraquet une fois acquis.

«Notre bassin de travailleurs est la Péninsule acadienne et le but est d’en faire bénéficier la Péninsule acadienne», a-t-il mentionné.

«Nous sommes très heureux de constater qu’une entreprise locale souhaite acquérir le bâtiment vacant afin de compléter ses activités de fabrication», a déclaré la ministre de la Justice et procureure générale, Andrea Anderson-Mason, qui est également ministre responsable de la Société de développement régional.

En décembre 2019, le gouvernement provincial, par l’entremise de Gestion provinciale ltée, a fait paraître une demande de déclaration d’intérêt concernant un bâtiment industriel du chantier naval.