COVID-19: les banques n’ont pas réduit les taux d’intérêt sur les cartes de crédit

Les banques n’ont toujours pas répondu à l’appel du gouvernement fédéral de réduire leurs taux d’intérêt sur les cartes de crédit.

En conférence de presse, mardi, le premier ministre Justin Trudeau a indiqué que son gouvernement est toujours « en train de travailler avec les banques pour les encourager de faire des changements au taux de cartes de crédit ».

Comme la semaine dernière, il a également laissé entendre que le fédéral envisage d’accorder du crédit à faible taux d’intérêt directement aux consommateurs. Ainsi, les Canadiens pourront bénéficier d’emprunts « qui vont coûter moins cher que les cartes de crédit ».

Les taux de cartes de crédit, souvent très élevés, causent un stress financier supplémentaire aux Canadiens qui ont perdu des revenus en raison de la pandémie de COVID-19.

M. Trudeau a indiqué que les Canadiens touchés économiquement par la COVID-19 pourront se tourner vers toutes sortes de programmes de soutien, comme la Prestation canadienne d’urgence.

Il a ajouté qu’il ne veut pas voir les citoyens sortir de la crise endettés.

En entrevue avec La Presse canadienne, Mathieu Labrèche, de l’Association des banquiers canadiens, a fait valoir qu’il existe d’autres produits de crédit avec des taux moins élevés et a encouragé les consommateurs à contacter directement leurs banques pour discuter de leurs options.

Depuis le début de la crise, les grandes banques ont offert jusqu’à six mois de sursis de paiement des prêts hypothécaires, ainsi que la possibilité de reporter les paiements d’autres produits de crédit.