PME: la province doit bonifier son aide, selon deux députés de l’opposition

Deux députés de l’opposition officielle demandent au gouvernement du Nouveau-Brunswick d’en faire plus pour venir en aide aux petites et moyennes entreprises durant la pandémie de COVID-19.

Les libéraux Roger Melanson et Andrew Harvey exhortent le gouvernement à envisager de nouvelles mesures pour aider les entreprises à survivre à la crise.

Ils demandent notamment au gouvernement de reporter le paiement de l’impôt foncier des entreprises de trois mois pour qu’elles n’aient pas à débourser avant le 31 août.

«Une mesure que nous soutenons fortement est le report de toutes les taxes et redevances provinciales jusqu’à ce que les entreprises recommencent à percevoir des revenus», a indiqué M. Harvey dans un communiqué.

Fredericton a déjà annoncé que les retards de paiement de l’impôt foncier des entreprises après le 31 mai seront évalués au cas par cas afin de voir si les pénalités peuvent être éliminées en raison de défis financiers causés par la pandémie.

Le Parti libéral suggère aussi au gouvernement de créer un programme de soutien d’urgence aux petites entreprises qui garantirait 25% des prêts pour fonds de roulement jusqu’à un maximum de 10 000$.

«Nous pensons que cela simplifiera les choses pour les petites entreprises et permettra aux prêteurs d’approuver plus rapidement les prêts», a affirmé Andrew Harvey.

Selon Roger Melanson, l’aide supplémentaire aux PME aidera l’économie du Nouveau-Brunswick à rebondir après la crise du coronavirus.

«Ce serait manquer de vision à long terme que de ne pas en faire plus pour aider. D’autres provinces prennent des mesures. Je sais qu’un certain soutien a déjà été fourni au Nouveau-Brunswick et que chaque petit geste compte. Mais notre avenir économique et le sort de nombreuses entreprises sont en jeu», a déclaré le député.

Le premier ministre du Nouveau-Brunswick, Blaine Higgs, a souligné mardi que la province n’avait pas de «ressources illimitées» pour venir en aide aux entreprises.

Le gouvernement a cependant déjà annoncé certaines initiatives, dont deux programmes de prêts d’une valeur de 50 millions $ pour les fonds de roulement des entreprises.

Les petites et les grandes sociétés touchées par la pandémie peuvent présenter depuis mardi leur demande pour l’obtention d’un prêt.

«Nous comprenons que cette pandémie a des répercussions sur les entreprises du Nouveau-Brunswick. Nous avons agi rapidement pour répondre aux besoins du monde des affaires et soutenir ces employeurs durant cette période difficile», a-t-il déclaré.

Bientôt la fin des 900$

Les travailleurs autonomes et les employés qui ont perdu leur gagne-pain en raison de pandémie n’ont plus beaucoup de temps pour demander l’aide financière d’urgence de 900$ offerte par le gouvernement du Nouveau-Brunswick.

Blaine Higgs a annoncé mardi que la Croix-Rouge cessera d’accepter les nouvelles demandes jeudi à compter de 20 h.

Plus de 60 000 personnes se sont déjà inscrites pour recevoir cette prestation et la province leur a versé plus de 20 millions $.

La prestation a été créée pour aider les gens à joindre les deux bouts entre le moment où ils ont perdu leur emploi ou fermé leur entreprise et celui où ils recevront l’aide financière du gouvernement fédéral comme l’assurance-emploi ou la Prestation canadienne d’urgence.