Le prix de référence du bois d’oeuvre grimpe à un sommet record de 1000$ US

Les acheteurs de maisons et les rénovateurs qui espèrent une baisse des prix au milieu de l’hiver sont plutôt accueillis avec de nouveaux prix records sans précédent pour les panneaux de bois d’oeuvre et de lamelles orientées (OSB).

Selon l’analyste Hamir Patel, de la Banque CIBC, les prix du bois résineux (épinette, pin et sapin) de l’Ouest ont atteint pour la première fois mardi un cours de clôture de 1000$ US par millier de pieds-planche, d’après Random Lengths, un observateur de l’industrie.

Dans un rapport, M. Patel a indiqué que le prix du bois d’oeuvre composite en Amérique du Nord avait augmenté d’environ 1% pour atteindre un sommet historique de 979$ US, malgré la baisse des ventes en raison du ralentissement saisonnier de la construction et de l’effet du froid extrême au Canada et aux États-Unis sur les scieries et les activités de livraison.

Pendant ce temps, a-t-il ajouté, le prix des panneaux OSB de référence de la région du Centre-Nord a augmenté de 1,2% depuis vendredi, pour atteindre un record de 845$ US par millier de pieds carrés, tandis que les prix des panneaux OSB dans l’Ouest canadien ont progressé du même montant pour atteindre un niveau record de 870$ US.

Dans un rapport publié mardi, l’analyste Paul Quinn, de la Banque Royale, a affirmé que la production de bois d’oeuvre résineux en Amérique du Nord avait augmenté de 7,2% en novembre par rapport au même mois en 2019, mais que la consommation avait augmenté de 14,8%.

Citant les statistiques de la Western Wood Products Association, il a souligné que la production américaine avait bondi de 8,2% à environ 2,9 milliards de pieds-planche, tandis que la production canadienne avait augmenté de 5,9% à environ 2,0 milliards de pieds-planche.

«Nous croyons que les producteurs ont exploité leurs usines près du maximum de leur capacité pour tenter de profiter de niveaux de prix extrêmement élevés», a-t-il affirmé, ajoutant que la demande n’avait pas diminué au début de 2021.

«Nous rentrons maintenant dans la saison de construction printanière, où la demande a tendance à culminer. Les acheteurs assurent leurs besoins immédiats tout en constituant leurs réserves; cependant, les producteurs sont confrontés à des conditions difficiles avec des carnets de commandes complets jusqu’en mars.»