L’inflation annuelle canadienne a accéléré à 1,0% en janvier

L’indice des prix à la consommation a grimpé en janvier de 1,0 % par rapport au même mois l’an dernier, a indiqué mercredi Statistique Canada.

Cette accélération de l’inflation se comparait à une croissance annuelle de 0,7 % de l’indice en décembre, a précisé l’agence fédérale.

Les économistes s’attendaient à une inflation de 0,9 % pour janvier, selon les prévisions recueillies par la firme de données financières Refinitiv.

La croissance de janvier a été alimentée par les prix de l’essence, qui ont avancé de 6,1 % par rapport au mois de décembre, a souligné Statistique Canada.

Malgré tout, les prix de l’essence restaient inférieurs de 3,3 % à leur niveau de janvier 2020, lorsque les premiers indices d’une incertitude quant à la demande frappaient les marchés mondiaux, alors que la COVID-19 commençait à se propager.

En excluant les prix de l’essence, l’indice des prix à la consommation montrait en janvier une hausse de 1,3 % par rapport au premier mois de l’an dernier.

Les ventes de véhicules automobiles neufs ont aussi alimenté l’inflation, ce que Statistique Canada a attribué à une plus grande disponibilité de nouveaux modèles de l’année par rapport à janvier 2020.

La croissance de l’indice des prix à la consommation n’a pas dépassé le seuil de 1,0 % depuis février 2000, alors que l’inflation s’était établie à 2,2 % par rapport à février 2019.

Depuis, l’inflation annuelle ne s’était hissée qu’une seule fois à 1,0 % avant janvier, soit en novembre.

Malgré cette accélération, l’économiste Royce Mendes, de la Banque CIBC, a noté que des poches de faiblesses étaient toujours évidentes, montrant du doigt les prix de services durement touchés par la crise sanitaire, comme les tarifs du transport aérien.

Les trois mesures de l’inflation de base de Statistique Canada — qui sont considérées comme de meilleures indications des pressions sous-jacentes sur les prix et sont suivies de près par la Banque du Canada — ont atteint en moyenne 1,50 % en janvier, ce qui représentait une baisse par rapport à leur moyenne de 1,57 % de décembre.

La banque centrale prévoit de laisser son taux d’intérêt directeur à 0,25 % d’ici à ce que l’économie se soit remise sur pied et à ce que l’inflation regagne sa cible de 2,0 %.