Gauthier Marine fait le pari de prendre de l’expansion

Malgré le contexte économique difficile entraîné par la pandémie de la COVID-19, Gauthier Marine, une entreprise familiale de Shippagan, fait le pari de prendre de l’expansion ainsi que d’agrandir et rénover ses installations. La construction d’une nouvelle usine de fabrication doit commencer au cours des prochaines semaines.

Gauthier Marine existe sous sa forme actuelle depuis 1990, mais des entrepreneurs œuvrent sur le même terrain depuis la fin du 19e siècle. En plus de tenir une quincaillerie, Gauthier Marine offre plusieurs services pour desservir le milieu de la pêche et d’autres secteurs industriels, y compris un atelier de fabrication.

La première partie du projet consiste alors à remplacer l’atelier avec une nouvelle usine.

«Si tout va bien, le début de la construction est prévu pour la mi-mai. L’usine sera un peu plus à l’arrière de celle qui existe déjà. À l’intérieur, nous allons pouvoir faire tout ce qui touche à la fabrication, à la soudure, à l’usinage, au façonnage, au montage et à l’hydraulique. Nous avons plusieurs clients dans le domaine de la pêche, mais aussi chez les usines de transformation, le domaine de la tourbe et du bleuet», explique Rachelle Gauthier, qui dirige l’entreprise avec son père, Terence.

Cette phase doit permettre de créer environ six nouveaux emplois à Shippagan.

Par la suite, l’ancienne usine sera éventuellement démolie, une nouvelle quincaillerie sera construite et l’ancienne quincaillerie sera rénovée pour accommoder les bureaux de l’entreprise.

«C’est un investissement significatif pour nous, mais on peut dire que les affaires vont bien. On a une clientèle bien établie et on travaille fort pour maintenir cette clientèle en offrant du bon service.»

«Ça fait 30 ans que nous sommes sous la bannière de Gauthier Marine et je peux vous dire que pas beaucoup d’investissements ont été faits au cours des années. Nous savions que c’était inévitable et qu’il fallait le faire à un moment donné. On en demande beaucoup aux employés. Les espaces sont quasi-désuets. On veut que les employés puissent travailler dans un lieu où ils sont heureux de venir chaque jour», ajoute Mme Gauthier.

La fin des travaux est prévue en 2025.