Les Canadiens sont optimistes à l’approche des Fêtes, alors que le retour des célébrations, un ralentissement de la pandémie, de solides épargnes et un faible taux de chômage devraient renforcer la confiance et les dépenses des consommateurs, selon plusieurs nouvelles enquêtes sur le commerce de détail publiées à l’approche de la saison de magasinage la plus chargée de l’année.

L’enquête d’Accenture Canada sur le magasinage des Fêtes 2021, publiée jeudi, révèle que les adultes avec de jeunes enfants devraient dépenser le plus cette saison, suivis des parents en général et des baby-boomers.

«Il y a une vraie générosité d’esprit», a observé Suzana Colic, responsable des services-conseils pour le commerce de détail chez Accenture au Canada. «Plus de consommateurs dépenseront davantage cette saison des Fêtes.»

Les Canadiens dépenseront en moyenne 635$ pour les Fêtes en 2021, soit une augmentation de 119$, ou de plus de 23%, par rapport à 2020, selon Accenture.

Les perspectives de vente au détail des Fêtes 2021 de Deloitte Canada suggèrent que les dépenses pourraient être encore plus élevées. Selon leur Sondage sur le magasinage des Fêtes 2021, les Canadiens devraient dépenser environ 1841$ pour le temps des Fêtes, une augmentation de 31% par rapport à 2020, et de 8% par rapport à 2019.

Avec des budgets plus importants et des préoccupations en matière de pandémie en baisse, les acheteurs devraient faire un retour important dans les centres commerciaux et les magasins physiques, selon l’enquête 2021 de la firme JLL Canada sur les Fêtes pour le secteur du commerce de détail.

Pas moins de 85% des consommateurs retourneraient dans les centres commerciaux, selon cette dernière enquête, le ramassage en bordure de rue restant populaire parmi les «acheteurs intentionnels».

Ce sondage a également indiqué que les Canadiens devraient dépenser 11% de plus en cadeaux, tandis que les dépenses en marchandises liées aux Fêtes augmenteront de 15%.

«Les Canadiens continuent de prévoir une augmentation significative de leurs dépenses», indique le rapport de JLL.

«Les Canadiens ont épargné des sommes sans précédent pendant la pandémie, dont une grande partie ira au commerce de détail, aux services alimentaires et à d’autres secteurs de services.»

JLL a également constaté que le Vendredi fou restait la journée la plus importante au Canada, puisqu’environ 28 % des acheteurs prévoient de faire leurs achats pendant cet événement.

Pourtant, Suzana Colic, d’Accenture, a observé que l’importance de la journée même du Vendredi fou – le 26 novembre cette année – commençait progressivement à s’estomper à mesure que de plus en plus de détaillants prolongent leurs offres tout au long de l’automne.

«Les Canadiens ont tendance à moins magasiner lors de ces grands événements de vente au détail comme le Vendredi fou et le Cyberlundi, car le paysage de la vente au détail offre de nos jours beaucoup plus de remises et d’offres tout au long de l’année», a-t-elle expliqué.

«L’accent est moins mis sur ces deux grands événements de vente au détail.»

Pourtant, l’étude d’Accenture montre qu’environ un Canadien sur quatre prévoit de faire ses achats le Vendredi fou, et un sur cinq le fera lors du Cyberlundi.

«Les Canadiens sont encore enthousiasmés par ces deux événements», a souligné Mme Colic. «Mais les chiffres montrent une tendance à la baisse d’une année à l’autre.»

Des achats réalisés plus tôt 

Pendant ce temps, un sondage de Salesforce révèle que de nombreux Canadiens se disent préoccupés par des problèmes tels que les prix, la disponibilité des produits et les retards dans les livraisons.

Ces préoccupations incitent les acheteurs à rayer les articles de leur liste de cadeaux plus tôt, a indiqué Rob Garf, vice-président et directeur général de la vente au détail pour Salesforce.

«Avec l’inflation et les problèmes de chaîne d’approvisionnement en tête des acheteurs cette année, nous constatons une attention accrue pour les achats hâtifs en vue des Fêtes», a-t-il souligné dans un communiqué.

Les pénuries de produits et les problèmes de chaîne d’approvisionnement ont également conduit certains détaillants à réduire leurs remises, a ajouté M. Garf.

«Les consommateurs pourraient enfin perdre (à ce jeu) cette année — avec des remises en baisse de 5% par rapport à la saison dernière», a-t-il noté. «Toute remise supérieure à 25% est bonne en fonction de ce que nous constatons cette année. Les consommateurs doivent donc agir tôt.»

Une étude de Google Canada montre que les Canadiens ont répondu à l’appel du magasinage hâtif, et que près d’un tiers des Canadiens avaient commencé leurs achats des Fêtes en date du 23 septembre.

Les Canadiens cherchent également de plus en plus à acheter des biens et des services auprès d’entreprises locales, en mettant l’accent sur des produits durables.

Le rapport de Google a révélé que 38% des consommateurs canadiens effectueraient leurs achats auprès de petites entreprises locales, tandis que près de 25% feraient des achats respectueux de l’environnement.

logo-an

private

Vous utilisez un navigateur configuré en mode privé ou en mode incognito.

Pour continuer à lire des articles dans ce mode, connectez-vous à votre compte Acadie Nouvelle.

Vous n’êtes pas membre de l’Acadie Nouvelle?
Devenez membre maintenant

Retour à la page d’accueil de l’Acadie Nouvelle