La cadence annuelle de l’inflation a augmenté en avril, alors que le coût de presque tout à l’épicerie a continué de grimper, a indiqué mercredi Statistique Canada.

L’agence a précisé que son indice des prix à la consommation (IPC) avait augmenté de 6,8% en avril, par rapport à il y a un an, une accélération par rapport à son gain de 6,7% de mars.

Il s’agissait de la plus forte inflation depuis janvier 1991, alors qu’elle s’était établie à 6,9%.

«La principale leçon à retenir de la publication de l’IPC d’avril est que l’inflation se propage beaucoup plus largement et risque clairement de s’enraciner fermement», a écrit l’économiste en chef de la Banque de Montréal, Douglas Porter, dans un bref rapport.

«À moins d’une chute importante des prix du pétrole dans les semaines et les mois à venir, nous nous attendons à ce que le pire reste à venir et à ce qu’une inflation supérieure à 6,0% soit toujours avec nous d’ici la fin de cette année.»

Le coût global des aliments a augmenté de 8,8% par rapport à il y a un an, tandis que les Canadiens ont payé 9,7% de plus pour les aliments vendus en magasins en avril, la plus forte augmentation depuis septembre 1981. Le coût des aliments dans les restaurants a augmenté de 6,6%.

Par rapport à avril 2021, le coût des fruits frais a augmenté de 10,0%, celui des légumes frais de 8,2% et celui de la viande de 10,1%. Le coût du pain a augmenté de 12,2%, tandis que celui des pâtes a augmenté de 19,6% et celui du riz, de 7,4%.

L’invasion de l’Ukraine par la Russie, à la fin février, a exercé une pression à la hausse sur les prix des produits alimentaires qui utilisent du blé, a souligné Statistique Canada, tandis que le mauvais temps dans les régions productrices a également eu un impact sur les prix des aliments.

L’agence a également déclaré que des prix plus élevés pour des produits tels que les engrais et le gaz naturel continuaient de faire croître les coûts pour les agriculteurs, qui ont répercuté certains de ces coûts.

L’augmentation de 7,4% des coûts d’habitation a également contribué à l’augmentation globale du coût de la vie, puisque chauffer un logement coûte plus cher. Le prix du gaz naturel a augmenté de 22,2% et celui du mazout et des autres combustibles a augmenté de 64,4%.

Comparativement à il y a un an, les consommateurs ont payé 36,3% de plus pour l’essence en avril, mais l’augmentation était plus faible que le gain annuel de 39,8% enregistré en mars.

En excluant l’essence, l’inflation annuelle d’avril était de 5,8%, comparativement à celle de 5,5% de mars.

La moyenne des trois mesures de l’inflation fondamentale surveillées de près par la Banque du Canada a atteint 4,23% en avril, alors qu’elle avait été de 3,93% en mars.

La Banque du Canada a relevé sa cible de taux d’intérêt directeur d’un demi-point de pourcentage à 1,0% le mois dernier et a prévenu que d’autres hausses de taux d’intérêt sont à venir alors qu’elle s’efforce de ramener l’inflation à son objectif de 2,0%.

logo-an

private

Vous utilisez un navigateur configuré en mode privé ou en mode incognito.

Pour continuer à lire des articles dans ce mode, connectez-vous à votre compte Acadie Nouvelle.

Vous n’êtes pas membre de l’Acadie Nouvelle?
Devenez membre maintenant

Retour à la page d’accueil de l’Acadie Nouvelle