Reni Odetoyinbo était parmi les millions de Canadiens touchés par la panne nationale de Rogers Communications, le 8 juillet.

En plus de perdre l’accès à son service internet, la créatrice de contenu de 26 ans a rencontré des problèmes bancaires lorsqu’elle a essayé de faire ses courses. Comme plusieurs autres détaillants ce jour-là, le magasin où elle s’est rendue ne pouvait accepter que l’argent comptant.

«Je ne me promène pas vraiment avec de l’argent sur moi, mais heureusement, j’en avais ce jour-là», a-t-elle affirmé.

Mme Odetoyinbo ne garde généralement pas non plus de réserve d’argent liquide à la maison, à l’exception d’un billet de 100 $ qu’elle a reçu en cadeau.

Cependant, depuis la panne de Rogers, elle envisage de commencer à garder 100$ en espèces dans son portefeuille en tout temps, en plus de quelques centaines de dollars à la maison. Et, puisque certaines banques ont signalé des problèmes avec leurs services de guichets automatiques, Mme Odetoyinbo songe également à conserver une partie de son argent auprès d’une banque traditionnelle, avec des succursales physiques. À l’heure actuelle, ses finances sont dispersées entre des banques numériques sans frais.

«Ceux qui ont été pris au dépourvu sans argent réalisent peut-être maintenant qu’on doit avoir un plan de secours en place», estime Lisa Kramer, professeur de finance à l’Université de Toronto Mississauga.

Même s’il n’est pas recommandé de liquider une partie de son épargne-retraite pour la garder sous un matelas, garder quelques centaines de dollars, en fonction des dépenses quotidiennes, pour les urgences est une bonne idée, souligne Mme Kramer.

«On n’a qu’à penser à une urgence où les télécommunications sont coupées ou peut-être que l’électricité ne circule plus. On n’a pas accès aux services d’urgence. De quoi pourrait-on avoir besoin pour pouvoir se débrouiller dans ce genre de situation pour subvenir à ses besoins pendant quelques jours?»

Et, lorsqu’on retire de l’argent, mieux vaut s’assurer d’avoir de petites coupures, telles que des 5 $, des 10 $ et des 20 $, poursuit Mme Kramer, au cas où les commerçants n’auraient pas de quoi rendre la monnaie dans des situations d’urgence où seulement l’argent comptant peut être utilisé.

Réserve de quelques semaines

Mark Cleveland, professeur au département de gestion et d’études organisationnelles de l’Université Western, pense que davantage de Canadiens vont commencer à garder plus d’argent liquide, du moins à court terme, en raison de la récente panne du réseau national.

Il recommande aux gens de disposer de l’argent nécessaire pour environ quelques semaines.

«J’essaie d’avoir toujours environ 200 $ dans mon portefeuille pour tout ce dont je pourrais avoir besoin», explique M. Cleveland. «J’essaie de garder deux à trois fois cela dans un endroit sûr à la maison, au cas où.»

«Délaisser complètement l’argent comptant est très risqué.»

M. Cleveland dit croire que la confiance des gens dans le système de paiement numérique s’amoindrira, au moins temporairement.

«Si le courant est coupé ou s’il y a une ruée sur les banques et qu’elles doivent fermer leurs portes pendant quelques jours, s’il y a une cyberattaque contre un détaillant ou une institution financière (…) ou sur le système internet d’un pays, de la part, par exemple, d’un gouvernement étranger hostile, l’économie numérique peut être gravement touchée, mais l’argent liquide fonctionnera toujours.»

Cependant, puisque de nombreux magasins n’acceptaient pas d’argent pendant la pandémie, les gens pourraient avoir besoin de reprendre l’habitude de s’assurer qu’ils ont des billets dans leur portefeuille.

Il peut également y avoir différentes attitudes générationnelles à l’égard de la conservation de l’argent comptant. Ceux qui ont une tolérance plus faible à l’imprévisibilité ont tendance à être des consommateurs plus âgés et sont, par conséquent, plus susceptibles de transporter de l’argent liquide.

Les jeunes consommateurs, qui se livrent à des activités plus à haut risque et se croient plus insensibles aux dommages, sont plus susceptibles de renoncer à l’argent liquide et d’utiliser Apple Pay et d’autres moyens de paiement numérique, observe M. Cleveland. Ils ont grandi avec la technologie et sont moins sceptiques à son sujet, de sorte qu’ils n’accordent peut-être pas autant d’importance à l’argent qu’à une sauvegarde de sécurité.

Pour les personnes qui cherchent à changer le montant d’argent qu’elles conservent à la maison, il faut simplement garder en tête son assurance habitation, a prévenu Mme Kramer.

«L’assurance habitation limite souvent le montant d’argent couvert par la police, explique-t-elle. Pour décider du montant d’argent à conserver, c’est une bonne idée de vérifier cette limite.»

Même s’il est évidemment possible de conserver une somme supérieure à celle prévue par la police d’assurance, il faut simplement comprendre qu’en cas de vol, seul le montant précisé dans la police sera couvert.

logo-an

private

Vous utilisez un navigateur configuré en mode privé ou en mode incognito.

Pour continuer à lire des articles dans ce mode, connectez-vous à votre compte Acadie Nouvelle.

Vous n’êtes pas membre de l’Acadie Nouvelle?
Devenez membre maintenant

Retour à la page d’accueil de l’Acadie Nouvelle