L’Administration portuaire de Belledune (APB) a dévoilé mercredi le contenu d’un nouveau plan directeur visant à favoriser la production d’énergie verte.

Le Plan directeur 2022-2052 s’étend sur période de pas moins de 30 années et devrait permettre à l’APB de s’écarter des marchés et des industries traditionnelles selon la direction.

Fruit de deux années de travail, le plan a été élaboré à partir de commentaires provenant d’intervenants communautaires, des communautés autochtones et des partenaires, locataires et clients du port de Belledune.

«Le processus compris dans le Plan directeur et le rapport qui en a résulté ont offert au port et à la région une vision recherchée pour le futur. Nous avons fait nos devoirs et il est maintenant temps d’agir de manière réfléchie et ambitieuse», a indiqué Jennifer Cleversey-Moffitt, qui est conseillère juridique et secrétaire générale de l’administration portuaire.

Selon ses promoteurs, l’initiative permettra à l’APB de saisir de nouvelles opportunités qui seront caractérisées par le secteur maritime, les énergies vertes, le transport de cargaisons en vrac liquide et sec et la mise en place d’initiatives commerciales.

Un comité directeur du plan, composé de dirigeants de l’APB, des communautés des Premières nations et d’intervenants du port, a été créé afin de veiller aux progrès de la longue feuille de route.

L’Agence de promotion économique du Canada atlantique (APECA) y est allée d’une contribution de plus de 1,7 million $ au Port permettant la vaste série d’études qui a mené à l’élaboration du plan.

Présente lors du dévoilement de l’initiative, la ministre responsable de l’APECA, Ginette Petitpas Taylor, a souligné que le conseil d’administration du port travaille d’arrache-pied afin d’assurer les activités portuaires à long terme à Belledune.

Selon elle, la transition vers une économie à faibles émissions représente une priorité.

«Alors que le Nouveau-Brunswick abandonne le charbon, nous nous engageons à travailler avec les partenaires communautaires impliqués pour créer de nouvelles opportunités tout au long de la transition vers une économie plus verte et plus durable», a déclaré la députée fédérale de Moncton—Riverview—Dieppe.

«C’est comme si le port de Belledune avait eu une boule de cristal permettant de voir ce qu’il fallait faire pour une transition vers les énergies renouvelables», a pour sa part affirmé son collègue Serge Cormier, député de la circonscription d’Acadie-Bathurst.

Hermel Vienneau, le président du conseil d’administration de l’Administration portuaire de Belledune, a souligné qu’un plan d’une telle ampleur et d’une si longue durée n’avait jamais été observé dans l’industrie portuaire au pays.

«Ce plan s’inscrit dans notre ambition à long terme, soit de bâtir un carrefour d’énergie verte pour attirer une industrie propre tout en mettant l’accent sur le processus d’écologisation de nos activités en cours» a fait savoir par voie de communiqué Denis Caron, le président-directeur général du port de Belledune.

«Nous sommes convaincus que le port peut se transformer pour assurer un avenir plus propre et plus prometteur», a ajouté M. Caron, qui était absent lors du dévoilement du plan directeur.

logo-an

private

Vous utilisez un navigateur configuré en mode privé ou en mode incognito.

Pour continuer à lire des articles dans ce mode, connectez-vous à votre compte Acadie Nouvelle.

Vous n’êtes pas membre de l’Acadie Nouvelle?
Devenez membre maintenant

Retour à la page d’accueil de l’Acadie Nouvelle