Alors que la Banque du Canada surveille la réaction de l’économie aux hausses des taux d’intérêt, le gouverneur Tiff Macklem affirme qu’elle est toujours en surchauffe et que le marché du travail est trop tendu.

Les commentaires du gouverneur de la banque centrale interviennent après que la plus récente enquête sur la population active de Statistique Canada a révélé que l’économie a créé 150 000 emplois le mois dernier, alors que le taux de chômage oscille autour de creux records.

Lors d’un témoignage devant le Comité permanent des finances de la Chambre des communes jeudi, M. Macklem a indiqué aux députés que l’économie était en demande excédentaire, ce qui exerce une pression à la hausse sur les prix.

Cela se produit malgré les efforts de la Banque du Canada pour ralentir l’économie et calmer l’inflation. La banque centrale a augmenté son taux d’intérêt directeur à huit reprises depuis le mois de mars 2022, pour le porter à 4,5%, son niveau plus élevé depuis 2007.

«Pour que l’inflation revienne à 2%, les effets de la hausse des taux d’intérêt doivent se répercuter sur l’ensemble de l’économie et limiter suffisamment les dépenses pour que l’offre rattrape la demande», a déclaré M. Macklem dans son allocution d’ouverture.

Le marché du travail doit également se détendre et la croissance des salaires doit ralentir, a ajouté le gouverneur.

Les salaires ont augmenté rapidement au cours de la dernière année, mais continuent d’être à la traîne de l’inflation. En janvier, Statistique Canada a indiqué que les salaires avaient crû de 4,5% par rapport à il y a un an.

Après avoir annoncé le mois dernier que la banque centrale suspendrait temporairement les hausses de taux d’intérêt, M. Macklem a précisé jeudi qu’il restait prêt à augmenter davantage les taux si l’inflation se révélait plus forte que prévu.

«Si l’inflation reste élevée et ne redescend pas jusqu’à l’objectif de 2,0%, nous sommes tout à fait prêts à augmenter davantage les taux d’intérêt», a assuré M. Macklem.

L’inflation annuelle est passée de son sommet de 8,1%, observé en juin, à 6,3% en décembre. Statistique Canada doit publier mardi les données sur l’inflation pour le mois de janvier.

La Banque du Canada prévoit que l’inflation annuelle tombera à 3,0% d’ici le milieu de 2023 et reviendra à son objectif de 2,0% en 2024.

Le gouverneur de la Banque du Canada et le premier sous-gouverneur témoignent régulièrement devant les comités de la Chambre des communes et du Sénat à la suite de la publication des rapports trimestriels sur la politique monétaire.

logo-an

private

Vous utilisez un navigateur configuré en mode privé ou en mode incognito.

Pour continuer à lire des articles dans ce mode, connectez-vous à votre compte Acadie Nouvelle.

Vous n’êtes pas membre de l’Acadie Nouvelle?
Devenez membre maintenant

Retour à la page d’accueil de l’Acadie Nouvelle