L’inaction irresponsable

En octobre 2009, un communiqué du gouvernement du Nouveau-Brunswick annonçait qu’il allait investir 1,8 million $ en fonds d’exploitation et un autre million en équipement «pour appuyer la création d’un centre intégré de santé du sein dans la Régie régionale de la santé A», depuis devenue le Réseau de santé Vitalité. Vers la fin du communiqué, le gouvernement précisait: «Au Nouveau-Brunswick, le cancer du sein s’avère le cancer le plus fréquemment diagnostiqué chez les femmes et la deuxième principale cause de décès dans ce même groupe.» (1) Deux ans plus tard, en novembre 2001, le Comité des survivantes du cancer du sein déplorait toujours le délai du gouvernement à annoncer officiellement la mise en œuvre d’un centre de la santé du sein, à l’instar de ceux qui existent déjà ailleurs au pays, notamment en Ontario et au Manitoba, pour ne nommer que ces deux provinces.

Pourtant, selon la secrétaire du comité, Julie-Anne Thébeau-Robichaud, la ministre de la Santé du Nouveau-Brunswick, Madeleine Dubé, s’était ajoutée à la longue liste de politiciens qui ont promis, depuis une dizaine d’années, qu’un centre de la santé du sein serait mis en place au Nouveau-Brunswick. Madame Thébeau-Robichaud avait tenu à rappeler aux médias qu’en 2011, au Nouveau-Brunswick, 120 décès dus au cancer du sein allaient être constatés. Au printemps 2011, le groupe de médecins assignés à la santé du sein se plaignait, à juste titre, de ne pas disposer d’espace suffisant pour s’occuper adéquatement des patientes.
Madame Thébeau-Robichaud avait profité de la réunion du conseil d’administration du Réseau de santé Vitalité, tenue à Moncton, pour l’interpeller sur le piétinement constaté sur l’établissement d’un centre de santé du sein. La présidente du Comité des survivantes du cancer du sein, Fernande Cantin, avait déclaré à Radio-Canada, à propos du centre:

«Les médecins et les spécialistes auront un outil, et l’équipe multidisciplinaire, et ils pourront répondre aux besoins des femmes à travers la province. On va sauver des vies avec un centre du sein.» (2) Le président du Réseau de santé Vitalité, Rino Volpé, avait indiqué aux membres du Comité des survivantes du cancer du sein qu’elles tenaient là une «bonne cause».

Un mois plus tard, le 21 décembre 2012, dans un communiqué publié sur les projets d’infrastructures en 2012-2013, le Réseau de santé Vitalité annonçait que «le gouvernement investira 8 millions $ afin de commencer la planification architecturale et les travaux de conception des projets suivants: établissement d’un nouveau bloc opératoire au Centre hospitalier universitaire Dr-Georges-L.-Dumont; installation du centre de santé du sein dans l’Édifice Vanier, à Moncton; agrandissement de l’Hôpital régional Chaleur; établissement d’un nouveau Centre de traitement des dépendances à Edmundston.» Or, selon ce qu’a appris le journal, rien ne bouge sur l’établissement du centre de santé du sein, si ce n’est qu’une décision a été prise au gouvernement Alward de ne pas l’installer dans l’Édifice Vanier.

Les autorités politiques du gouvernement provincial, y compris la ministre de la Santé, ont esquivé toutes les questions qui se posent à propos de l’absence de suivi du dossier et, surtout, sur le mutisme obstiné du gouvernement Alward sur l’établissement du centre.
Qui a décidé de ne pas respecter l’engagement d’initier le processus d’établissement du centre de santé du sein? Pourquoi avoir écarté l’Édifice Vanier? Si ce n’est pas là et en 2012-2013, où et quand le gouvernement compte-t-il établir le centre?

Pendant que ces tergiversations partisanes et politiques prennent le haut du pavé des préoccupations du gouvernement, une centaine de femmes du Nouveau-Brunswick sont décédées des suites du cancer du sein, si la tendance de 2011 se poursuit cette année. Le gouvernement met-il ses priorités en ordre? Répondre par l’affirmative serait tout aussi irresponsable que l’inaction du gouvernement.

Références:
1. Communiqué du ministère de la Santé en 2009  (http://www.gnb.ca/cnb/newsf/he/2009f1482he.htm)

2. Article sur le site de Radio-Canada (http://www.radio-canada.ca/regions/atlantique/2011/11/04/009
centre-sante-sein-nb.shtml)