Leçons de Moncton et d’Edmundston

Les Villes d’Edmundston et de Moncton construisent chacune un amphithéâtre. Elles ont par contre donné le feu vert à un ajout de dernière minute qui a été géré de façon différente de part et d’autre. Les élus de Dieppe, qui viennent d’autoriser à leur tour la construction d’un aréna, devront en tirer des leçons.

Les centres multifonctionnels de Moncton et d’Edmundston prennent forme. La construction n’ayant pas encore été complétée, il est impossible de savoir avec certitude s’il y aura des dépassements de coûts qui auraient été jusqu’ici balayés sous le tapis.

Tant à Moncton qu’à Edmundston, les élus ont cependant approuvé de nouvelles dépenses afin de rendre leur amphithéâtre respectif conforme à leurs attentes et à celles de leurs citoyens. Cela signifie qu’ils coûteront plus cher que prévu.

Celui d’Edmundston est censé être construit au coût de 21 millions $. C’était avant que les autorités n’approuvent plus tôt ce mois-ci l’ajout de loges corporatives, au coût d’environ 400 000$. Un montant de 170 000$ avait déjà été alloué en septembre 2016 à la firme responsable afin qu’elle modifie la structure de l’amphithéâtre pour réaliser cet objectif.

Il faut saluer ici la prudence des élus d’Edmundston. À la base, ils désiraient l’ajout de ces loges. Ils tenaient toutefois à respecter le budget prévu, quitte à accepter des sacrifices. L’ajout de loges a été mis… sur la glace. C’est seulement quand il est devenu clair que la campagne de financement allait permettre de recueillir plus de fonds que prévu que l’initiative a pu aller de l’avant. Et cela ne coûtera pas un sou de plus aux contribuables.

Quand on construit une infrastructure d’une telle ampleur, il est toujours tentant de bonifier des choses en cours de route. Cela ajoute des centaines de milliers de dollars à la facture, si bien qu’on se retrouve avec des dépenses hors de contrôle.

À Moncton aussi, on a jugé qu’une modification s’imposait aux plans originaux. À la suite de consultations publiques, il a été décidé d’ajouter 7,2 millions $ en extras, dont plus de la moitié pour l’aménagement d’une esplanade à l’entrée du complexe. Cela fera augmenter d’autant la facture finale du projet, évalué initialement à un peu plus de 100 millions $ en fonds publics.

Il s’agit d’une voie plus dangereuse. Si la Ville de Moncton avait mieux évalué ses coûts de départ, elle aurait pu ensuite choisir d’éliminer d’autres éléments du projet pour réussir à respecter son budget.

Elle a plutôt préféré le bonifier en cours de route. Il y a de quoi sourciller quand on connaît la longue histoire de dépassements de coûts de la Ville de Moncton dans ses grands projets d’infrastructures (réservoir Turtle Creek, Centre de découvertes, Stade Moncton 2010, etc).

Deux voies différentes pour un même objectif, soit l’amélioration d’un amphithéâtre qui contribuera à la vitalité de deux villes importantes. Il sera intéressant de voir laquelle suivra Dieppe, qui construira bientôt elle aussi un nouveau centre.

La cité acadienne prépare en effet le remplacement de son Aréna Centenaire, jugé en fin de vie. Elle construira dans le même quartier un complexe sportif et communautaire qui comprendra deux patinoires, un gymnase et même une serre communautaire. Première estimation officielle: 29 millions $. Un chiffre beaucoup moins élevé qu’à Moncton, mais quand même supérieur au projet d’Edmundston.

Si l’histoire nous a déjà appris quelque chose, c’est que là aussi, de nouvelles idées surgiront en cours de chemin. La tentation sera grande pour les élus de se dire que tant qu’à construire un complexe aussi important, pourquoi ne pas ajouter quelques millions de dollars pour qu’il soit au goût de ceux-ci et des citoyens.

Dieppe est une ville avec une population en pleine croissance et qui souhaite se doter d’un amphithéâtre à sa mesure.

C’est très bien.

L’infrastructure pourra profiter à toute la communauté, des plus jeunes qui peinent à obtenir des heures de glace aux plus vieux qui auront accès à une aire de marche intérieure.

C’est encore mieux.

Nous invitons néanmoins Dieppe à faire preuve de la plus grande transparence pendant toute la durée des préparatifs ainsi que de la construction. La Ville devra surtout avoir le courage de faire les choix les plus difficiles le moment venu. Un «tant qu’à faire» par ici, un imprévu ou un extra par là, et les contribuables y perdront leur chemise.

La bonne nouvelle? Ils savent déjà comment ont réagi les élus d’Edmundston et de Moncton dans de pareilles circonstances. Il leur restera à déterminer quel exemple suivre.

L’argent des contribuables doit être dépensé avec la plus grande des prudences. Encore plus quand on parle de projets de dizaines de millions de dollars avec un grand potentiel de dépassements de coûts.