Les 5 travaux de Blaine Higgs

Le chef conservateur Blaine Higgs a promis des actions décisives ainsi que des résultats rapides et concrets. Il est par contre souvent resté flou sur le «comment». Notre souhait est que le discours du Trône nous permette d’enfin mieux connaître ses intentions.

Les discours du Trône sont normalement entourés du plus grand secret. Mais la campagne électorale venant de se terminer, il est possible d’avoir une petite idée de ce que nous réserve le gouvernement progressiste-conservateur et son proche partenaire, l’Alliance des gens.

1) La pénurie d’ambulanciers. Dans de nombreuses circonscriptions, c’est LA question de l’urne qui a mené à la perte des libéraux. Blaine Higgs et le chef allianciste Kris Austin ont participé à une conférence de presse lundi afin de dévoiler le plan qui, croient-ils, permettra de résoudre le problème sans plus attendre.

Le coeur du plan consiste en la mise sur pied d’un système de transferts pour les cas non urgents. Cela doit permettre de désengorger le système et de mieux prévoir les besoins linguistiques des patients.

M. Higgs a promis d’améliorer l’accès au service et d’éliminer «d’autres obstacles» au recrutement d’ambulanciers. Il a nommé à la Santé l’un de ses députés les plus en vue, Ted Flemming, preuve qu’il prend l’enjeu très au sérieux. La capacité de son gouvernement à améliorer rapidement le système permettrait au premier ministre d’entreprendre son mandat du bon pied.

2) Changements climatiques. Blaine Higgs a déclaré que la campagne électorale a été un référendum contre la «taxe sur le carbone Trudeau-Gallant». Il a promis de joindre la Saskatchewan, l’Ontario et le Manitoba dans leur combat juridique contre ce projet fédéral.

Le chef a indiqué qu’il n’est pas nécessaire d’imposer une tarification du carbone et qu’il est possible d’atteindre ou de dépasser les objectifs en matière d’émissions sans taxer davantage les contribuables. L’ennui, c’est que le Parti progressiste-conservateur n’a toujours pas dévoilé l’ombre du début d’un plan pour atteindre ces objectifs.

3) Finances publiques. Les conservateurs ont promis de réduire le déficit d’au moins 125 millions $ par année et d’ainsi équilibrer les livres durant la deuxième année de son mandat.

Il n’est pas clair sur la façon dont il s’y prendra. Nous savons déjà qu’il entend supprimer au moins 600 postes de fonctionnaires en quatre ans, grâce à l’attrition. Son cadre financier table toutefois sur des économies équivalentes à l’élimination de 2000 emplois.

M. Higgs n’a pas non plus précisé quels programmes il entend éliminer pour économiser des sous. Il a dit qu’il dépensera les fonds publics «avec sagesse» et qu’il révisera certains programmes, avec l’aide de la vérificatrice générale, mais sans dire lesquels.

Des initiatives libérales comme l’aide aux parents et aux garderies, la gratuité universitaire et l’élargissement d’une partie de la route 11 risquent toutes de passer à la trappe. Une erreur, selon nous.

4) Gaz de schiste. Les libéraux ont imposé au cours des quatre dernières années un moratoire sur la fracturation hydraulique pour l’extraction du gaz de schiste.

Blaine Higgs se dit prêt à lever ce moratoire, mais seulement dans les régions où la population aurait exprimé son accord.

Comment compte-t-il s’y prendre pour mesurer le niveau d’accessibilité sociale d’une région et éviter des événements comme l’émeute de Rexton ou le blocage par des manifestants de camions de l’industrie, comme c’est survenu il y a cinq ans? Encore une fois, mystère. Le ministre responsable de cette filière, Mike Holland, devra agir avec doigté afin d’éviter les erreurs commises par le gouvernement Alward.

5) Langues officielles. Impossible d’y échapper. En identifiant les services aux francophones comme l’une des causes des problèmes de recrutement d’Ambulance NB et en collaborant étroitement avec un parti politique qui fait de la lutte contre les acquis des Acadiens la raison même de son existence, le premier ministre Higgs s’engage sur une voie glissante.

Nombre de ses décisions seront analysées selon l’impact qu’elles auront sur la minorité francophone. Il a promis aux Acadiens de ne pas les laisser tomber. Le discours du Trône sera une occasion de démontrer s’il ne s’agit là que des mots ou s’ils seront appuyés d’actions.

Ce discours comprendra bien d’autres priorités. Certaines seront controversées, comme par exemple cette volonté de mettre fin au système de numéros de facturations des médecins, lequel existe dans le but d’assurer aux régions éloignées des grands centres un nombre minimum de médecins.

D’autres feront sourire ou hausser les épaules. Pensez aux promesses concernant le lait au chocolat, la chasse aux dindons sauvages et l’élimination de la plaque d’immatriculation à l’avant des véhicules.

Aucune ne nous en dira toutefois autant sur la vision du gouvernement que ces cinq travaux qui marqueront le mandat de Blaine Higgs.