Sébastien Roy, le choix de l’Acadie Nouvelle

Sébastien Roy est la Personnalité de l’année 2019 de l’Acadie Nouvelle. Un choix qui a fait l’unanimité au sein de notre comité éditorial et qui n’a pas été l’objet de longues discussions, tant il nous a semblé évident.

L’Acadie Nouvelle nomme une personnalité médiatique de l’année depuis 1997. Le premier ministre Frank McKenna a été notre choix inaugural. Une vingtaine d’autres personnes ont depuis été reconnues, en majorité des politiciens et des artistes, avec une mention spéciale pour Louis J. Robichaud, nommé en 1999 Personnalité du siècle.

Si on note quelques anglophones (le premier ministre David Alward a été le dernier, en 2010), on retrouve surtout des lauréats acadiens, preuve d’un biais du comité éditorial et un rappel de la mission première de l’Acadie Nouvelle, qui est d’informer les francophones du Nouveau-Brunswick.

Il n’était jamais arrivé auparavant qu’un entrepreneur soit nommé Personnalité de l’année de l’Acadie Nouvelle. Seul Camille Thériault, en 2008, alors qu’il était PDG de la Fédération des caisses populaires acadiennes (aujourd’hui UNI Coopération financière), provenait du monde des affaires.

Cette anomalie est aujourd’hui corrigée, avec le choix de Sébastien Roy, cofondateur de la Distillerie Fils du Roy.

Sébastien Roy était déjà sur l’écran radar du comité éditorial du journal. L’année dernière, il avait été parmi les quatre finalistes considérés. Son entreprise avait brillé au Nouveau-Brunswick, mais aussi au Canada et à l’international.

Si 2018 a été bonne pour M. Roy, 2019 a été encore plus mémorable. Ses efforts ont été reconnus le mois dernier par le Conseil économique du Nouveau-Brunswick, qui a fait de la Distillerie Fils du Roy son Entreprise de l’année.

Il faut dire que celle-ci a fait des bonds de géant depuis ses modestes débuts dans un garage de Petit-Paquetville, en 2011. Une croissance qui s’est toutefois faite de façon responsable, sans sauter d’étapes. «On ne deviendra jamais riche avec ça», a confié M. Roy à l’Acadie Nouvelle, cet été, dans une entrevue au cours de laquelle il nous a expliqué sa stratégie visant à devenir gros tout en restant petit.

Sébastien Roy est un habitué des pages de votre journal et des bulletins de nouvelles, autant en raison des prix qu’il collectionne que parce qu’il se fait porte-parole de certaines causes comme le tourisme, une seule chambre de commerce pour toute la Péninsule acadienne, etc.

Il a par ailleurs reçu cette année le prix Dialogue NB de la lieutenante-gouverneure pour sa vision multiculturelle du N.-B. et de l’Acadie, qu’il voit comme un levier de développement.

«L’histoire du futur ne sera pas juste celle des Cormier, des LeBlanc, des Gauvin, des Landry, des Lanteigne et des Albert», a-t-il indiqué, en expliquant que les Acadiens devront faire de la place aux gens de l’extérieur qui adopteront notre région comme terre d’accueil.

C’est toutefois ce qu’il représente – un entrepreneur qui a choisi de faire des affaires en français, dans une région rurale acadienne, qui a fait pencher la balance en sa faveur au sein de notre comité éditorial.

Il aurait sans doute été plus facile pour Sébastien Roy de fonder son entreprise dans un centre urbain populeux. C’est toutefois chez lui, à Petit-Paquetville, qu’il a décidé de réaliser son rêve et d’où il accomplit ses plus grandes réussites.

Il s’agit aussi d’une manière pour nous de reconnaître le travail des nombreux gens d’affaires francophones et acadiens qui, comme M. Roy, contribuent à leur façon au développement de leur communauté.

Ceux-ci peuvent moins compter sur l’aide gouvernementale qu’auparavant. Ce n’est pas à dire qu’ils sont abandonnés à eux-mêmes. La Distillerie Fils du Roy a reçu en 2019 une aide d’environ 600 000$ des gouvernements fédéral et provincial afin d’accompagner sa croissance.

L’âge d’or des subventions à la création d’emplois semble toutefois derrière nous. Le grand défi est désormais le recrutement de personnel, laissant ainsi plus de responsabilités – et de risques – aux gens d’affaires.

Dans ce nouvel environnement, des Néo-Brunswickois en mesure de tirer leur épingle du jeu, comme le font Sébastien Roy et son équipe, valent leur pesant d’or. Encore plus quand ils n’ont pas la langue dans leur poche. «Des gens n’aiment pas mon discours. Mais quelqu’un doit parler», a confié M. Roy à l’AN après avoir appris sa nomination.

Pour ses qualités d’homme d’affaires, pour ses prix, pour ce qu’il représente en tant qu’ambassadeur de l’Acadie rurale et pour la qualité de sa prise de parole, Sébastien Roy est la Personnalité de l’année 2019 de l’Acadie Nouvelle.