Une dernière chance pour Vickers et Coon

Les chefs des cinq principales formations politiques au Nouveau-Brunswick se retrouveront sur une même scène télévisée, mercredi. Pour Kevin Vickers, du Parti libéral, et David Coon, du Parti vert, il s’agira de l’une de leurs dernières chances, peut-être la dernière, d’ébranler le premier ministre sortant Blaine Higgs.

Le Grand rendez-vous des chefs est organisé par Radio-Canada Acadie en collaboration avec l’Acadie Nouvelle.

Il ne s’agira pas d’un débat dans le sens traditionnel du terme. Il n’y aura pas d’échanges croisés entre les chefs. Ce compromis est dû au fait que trois des cinq chefs (Blaine Higgs, du Parti progressiste-conservateur, Kris Austin, de la People’s Alliance, et Mackenzie Thomason, du NPD) ne parlent pas français.

Les questions, autant celles de l’animatrice et des panélistes que celles du public, seront posées en français. Mais les réponses des chefs unilingues nous parviendront à travers la traduction simultanée.

Cela ne signifie pas que des flammèches ne sont pas à prévoir.

Tout ce beau monde (de même que Gerald Bourque, du parti KISS NB) s’est affronté lors d’un débat la semaine dernière sur les ondes de Rogers TV.

S’il y a une leçon à tirer de l’exercice, c’est que les chefs ont compris que Blaine Higgs est favori pour remporter les élections et être porté à la tête d’un gouvernement progressiste-conservateur majoritaire.

M. Higgs a été victime toute la soirée de tirs groupés de la part de ses adversaires. Ceux-ci ne sont pas gênés pour dénoncer la décision de M. Higgs de déclencher des élections, en pleine pandémie, dans l’unique but d’obtenir une majorité.

Nous pouvons nous attendre à ce qu’ils continuent à cogner sur ce clou lors du Grand rendez-vous des chefs. Il leur faudra toutefois plus de munitions pour sortir gagnants de ce forum. En effet, les électeurs ont rapidement pardonné à M. Higgs sa décision, si on se fie à la popularité dont son parti et lui jouissent dans les sondages.

Des cinq invités, c’est Kevin Vickers pour qui l’enjeu est le plus important. Les libéraux ont non seulement pris du retard derrière les progressistes-conservateurs, mais ils doivent aussi composer avec la popularité grandissante des verts.

Nous pouvons ainsi nous attendre à voir Kevin Vickers passer à l’offensive contre Blaine Higgs, qu’il soupçonne de vouloir fermer des hôpitaux en milieu rural, contre Kris Austin, qu’il accuse de diviser la province sur une base linguistique, et contre David Coon, qui a refusé de se mouiller lors du vote sur la vaccination obligatoire des élèves.

Quant à M. Coon, il s’agira pour lui d’une nouvelle occasion de se démarquer des deux partis traditionnels et de prouver aux électeurs francophones qu’il est une solution de rechange crédible.

La People’s Alliance et le NPD présentent peu de candidats dans les circonscriptions à majorité francophone. Kris Austin et Mackenzie Thomason répondront néanmoins à nos questions et à celles du public. Pour eux, l’essentiel sera toutefois de marquer des points lors du forum des chefs en anglais, qui aura lieu le même jour sur les ondes de CBC.

Et Blaine Higgs dans tout cela?

Sa stratégie depuis le début de la campagne électorale est de ne pas faire trop de vagues. Il mène à dessein une campagne terne, pour ne pas dire ennuyante, en faisant le pari que cela suffira à lui donner la majorité qu’il réclame de l’électorat. Il est permis de croire qu’il maintiendra cette ligne de conduite lors du rendez-vous des chefs.

Notons aussi qu’aucun des leaders présents n’a la réputation d’être un grand orateur. Il n’y a pas de Justin Trudeau ou même de Erin O’Toole parmi eux. Même s’ils n’échangeront pas les uns avec les autres, il y aura un certain élément de stratégie à surveiller, un chef pouvant par exemple se permettre de larguer une bombe contre un adversaire qui aura pris la parole avant lui et qui ne pourra donc pas répliquer.

Par ailleurs, les sondeurs ont l’habitude de dire que les débats des chefs sont l’un des trois moments clefs d’une campagne (avec le déclenchement des élections et le dernier week-end avant le jour du scrutin) où les citoyens s’intéressent le plus aux élections en cour et cimentent leur vote.

Blaine Higgs, Kevin Vickers, David Coon, Kris Austin et Mackenzie Thomason le savent et se préparent en conséquence.

Quant aux électeurs, en particulier ceux qui sont indécis, il s’agit d’une bonne occasion de mieux connaître ou de découvrir l’offre politique ainsi que de déterminer laquelle rejoint plus leurs priorités et leurs valeurs.