Les élections municipales ont eu lieu le 10 mai, mais les résultats n’ont été connus que 15 jours plus tard, le temps de laisser les citoyens du Madawaska voter. Élections NB n’avait pas le choix d’attendre. Mais encore?

Rien n’a été simple en ce qui a trait aux élections municipales.

Elles devaient avoir lieu en mai 2020, mais ont été retardées d’une année complète en raison de la pandémie.

À l’approche du scrutin du 10 mai, la région d’Edmundston est tombée en phase de confinement complet. Il était impossible d’organiser des élections sécuritaires dans ces circonstances. Les électeurs d’Edmundston, de Haut-Madawaska, de Rivière-Verte, de Sainte-Anne-de-Madawaska et de Lac-Baker ont ainsi dû attendre que la situation sanitaire de leur région s’améliore.

Les résidents du reste de la province ont pu voter à la date prévue. Ils ont par contre dû attendre que leurs concitoyens du Madawaska aient voté avant d’enfin connaître l’identité de leurs élus.

La raison est simple: chaque vote compte. Élections NB se devait d’accommoder les électeurs dont la résidence principale est à l’extérieur de la région qui était en confinement, mais qui vivent temporairement dans le Nord-Ouest, que ce soit pour les études ou pour le travail.

L’Acadie Nouvelle a fini par apprendre que cette situation particulière touchait très peu de gens. Élections NB a comptabilisé un vote pour le maire et un autre pour un poste de conseiller général de Saint-André, de même qu’un vote pour le maire de Fredericton et un pour le poste de conseiller du quartier 8 de la capitale.

Quatre votes. Élections NB ne peut le confirmer, mais nous parlons probablement ici de deux électeurs. Et c’est pour ces personnes qu’il a fallu attendre 15 jours pour obtenir enfin des résultats.

Avant de déchirer nos chemises, il est toutefois important de tenir compte de plusieurs facteurs.

La loi n’oblige pas Élections NB à rendre les résultats le soir même. L’important est d’obtenir des résultats fiables et définitifs. Sur ce point, Élections NB a encore une fois livré la marchandise.

Autre point important: un seul vote peut faire toute la différence. Deux scrutins mettant en cause des conseillers municipaux ont terminé à égalité (à Beaubassin-est et à Néguac). Un troisième, à Sainte-Marie-Saint-Raphaël, s’est terminé avec une seule voix de différence, et ce, après qu’un bulletin a été rejeté par la directrice du scrutin lors du recomptage.

Tout le monde doit donc voter en même temps. Si c’est impossible, il faut retarder le dévoilement des résultats jusqu’à ce que tout le monde puisse cocher son X sur un bulletin. C’est le fondement même de la démocratie. Une personne, un vote.

Par ailleurs, deux autres scrutins ont eu lieu au même moment afin d’élire nos représentants au sein des régies de la santé ainsi que des districts scolaires. Celles-ci couvrent un territoire plus grand que le simple Madawaska. Selon Élections NB, ce sont 1223 votes qui ont été comptabilisés.

C’est sans compter que la directrice des élections est une fonctionnaire qui doit agir dans les limites de la Loi concernant les élections générales municipales de 2021. Celle-ci est très claire. Elle exige que le compte des voix exprimées, le rapport sur celles-ci et la déclaration des candidats soient retardés jusqu’au dernier jour de scrutin.

Toutes les élections ne sont pas égales en importance. Nous n’avons ainsi aucun problème avec le fait que le dévoilement des résultats ait été retardé de deux semaines pour les régies de la santé et aux districts scolaires.

Par contre, en ce qui a trait aux municipales, nous croyons qu’une solution aurait dû être trouvée par le législateur afin de permettre aux résidants vivant temporairement au Madawaska (nous parlons, après tout, de 2 à 4 personnes) de voter en même temps que le reste de la province. Cela aurait permis d’obtenir les résultats des élections municipales le soir du 10 mai, partout au Nouveau-Brunswick.

Ce n’est pas comme si aucune solution n’existait. Les citoyens qui étaient en isolement forcé à l’hôtel avaient l’option de voter par téléphone. Le même arrangement aurait pu être offert dans le Madawaska pour les rares citoyens voulant voter pour une élection municipale à l’extérieur de leur lieu temporaire de résidence.

Imaginons le même scénario se répéter lors d’élections provinciales. Il serait inacceptable d’attendre des semaines ou des mois avant de connaître l’identité du gouvernement, sous prétexte qu’une épidémie afflige une région.

Cela a peu de chance de se produire. Il s’agissait d’une situation exceptionnelle, survenue au cours d’une pandémie historique. Ne laissons toutefois pas cela nous empêcher de tirer des leçons afin de faire mieux la prochaine fois.

logo-an

private

Vous utilisez un navigateur configuré en mode privé ou en mode incognito.

Pour continuer à lire des articles dans ce mode, connectez-vous à votre compte Acadie Nouvelle.

Vous n’êtes pas membre de l’Acadie Nouvelle?
Devenez membre maintenant

Retour à la page d’accueil de l’Acadie Nouvelle