Le premier ministre du Canada, Justin Trudeau, a effectué une visite de deux jours au Nouveau-Brunswick. Outre un repas au homard chez son bras droit Dominic LeBlanc, il a aussi multiplié les activités publiques et les déclarations, nous donnant du même coup une bonne idée de l’impulsion qu’il donnera à sa campagne électorale, quand celle-ci sera déclenchée.

M. Trudeau s’est d’abord rendu lundi à Miramichi, où il a appuyé sa candidate libérale Lisa Harris. Il a ensuite visité un centre de vaccination de Moncton, mardi, accompagné de ses députés libéraux fédéraux du Nouveau-Brunswick, avant de terminer sa journée à l’Île-du-Prince-Édouard.

Une tournée riche en renseignements.

Avant la campagne, pas pendant. Le Nouveau-Brunswick ne compte que 10 circonscriptions; l’Atlantique, 32. Une majorité d’entre elles sont généralement acquises aux libéraux, si bien que les chefs des partis politiques ne perdent pas trop de temps dans la région pendant les campagnes électorales.

Une façon d’assurer une présence est de s’y rendre avant le début de la campagne. Le Parti libéral du Canada mise sur cette stratégie cette année. Outre Justin Trudeau, la vice-première ministre Chrystia Freeland ainsi que quelques ministres fédéraux ont été vus au N.-B. au cours des dernières semaines.

Les libéraux mettront tous leurs efforts, sitôt la campagne déclenchée, dans les provinces et les régions riches en circonscriptions, comme le Québec, l’Ontario et plus spécifiquement la couronne de Toronto.

D’ici là, ils se sont donné les moyens de prendre un peu d’avance au Nouveau-Brunswick sur leurs adversaires.

Miramichi et Fredericton comptent. Les libéraux fédéraux accordent beaucoup d’importance aux circonscriptions de Fredericton et de Miramichi-Grand Lake.

La première a été remportée par les verts en 2019. La députée Jenica Atwin a toutefois depuis abandonné son parti, aux prises avec des guerres intestines, pour joindre les libéraux. Ceux-ci sont déterminés à ne plus perdre ce siège, comme l’ont démontré la vice-première ministre Freeland et le ministre Dominic LeBlanc, qui ont été vus dans la capitale aux côtés de Mme Atwin.

La visite éclair du premier ministre Trudeau dans Miramichi-Grand Lake, au début de la semaine, démontre par ailleurs que les libéraux craignent de perdre cette circonscription aux mains des conservateurs et qu’ils veulent éviter ce scénario.

Avortements. Lors d’un débat télévisé des chefs pendant les élections de 2019, Justin Trudeau avait surpris en promettant de se battre pour forcer le premier ministre du Nouveau-Brunswick, Blaine Higgs, à rembourser le coût des interruptions de grossesse subies en clinique, à l’extérieur des hôpitaux.

Il s’agissait d’une promesse vide. Le gouvernement Trudeau n’a pris aucune mesure crédible pour tordre la main du gouvernement Higgs. Cela ne l’empêche pas de marteler ce clou une nouvelle fois.

La vice-première ministre Freeland a visité récemment la Clinique 554 en compagnie de Jenica Atwin. Lors de son passage à Moncton, M. Trudeau en a ajouté une couche en critiquant le manque d’accès aux avortements.

Le premier ministre libéral s’est même vanté en disant qu’Ottawa retenait des millions de dollars en transferts de santé, avant de plus tard se faire contredire (le bon chiffre est d’environ 140 216$).

Bref, une intervention qui manquait de sérieux. Jusqu’à preuve du contraire, le Parti libéral démontre qu’il souhaite surtout donner l’impression d’agir dans ce dossier, plutôt qu’imposer une solution concrète comme il en a pourtant le pouvoir.

Succès contre la COVID-19. Justin Trudeau a rendu hommage aux équipes de vaccination du Nouveau-Brunswick, mardi.

Des remerciements bien mérités. La plupart d’entre elles sont composées d’infirmières à la retraite qui ont repris du service. Sans leur effort de guerre, le nombre de vaccinés serait beaucoup plus faible.

Surtout, M. Trudeau a annoncé que le Canada a reçu plus de 66 millions de doses de vaccin, soit suffisamment pour immuniser toutes les personnes admissibles au pays, et ce, deux mois plus tôt que prévu.

Avec le nombre de cas de COVID-19 qui est en chute libre, le premier ministre s’appuiera sur son bilan pour tenter de convaincre les électeurs de le reporter au pouvoir.

Garderies à 10$. Justin Trudeau s’est ensuite rendu à l’Île-du-Prince-Édouard et à Terre-Neuve, où il a annoncé la conclusion d’ententes avec ces deux provinces en prévision de la création d’un programme national de services de garde à 10$.

Aucune annonce du genre n’aura lieu de sitôt au Nouveau-Brunswick en raison de l’opposition partisane et idéologique du premier ministre Blaine Higgs. Nul doute que le chef libéral voudra convaincre les électeurs, et particulièrement les parents de jeunes enfants, de faire plier M. Higgs en élisant un maximum de députés rouges.

logo-an

private

Vous utilisez un navigateur configuré en mode privé ou en mode incognito.

Pour continuer à lire des articles dans ce mode, connectez-vous à votre compte Acadie Nouvelle.

Vous n’êtes pas membre de l’Acadie Nouvelle?
Devenez membre maintenant

Retour à la page d’accueil de l’Acadie Nouvelle